L’humoriste et chroniqueuse radio à France Inter Sophia Aram a de nouveau pris l’accent québécois lundi matin pour revenir sur le passage au Québec de la présidente du Front national, Marine Le Pen, et sur ses «problèmes d’intégration» dans la province.

«J’ai bien cru qu’elle ne partirait jamais. Elle est collante en tab*****! On est désolés mais nous autres au Québec, Marine Le Pen, on ne sait pas quoi en faire. On n’en a pas l’utilité», dit en introduction l’humoriste, se mettant dans la peau d’une Québécoise.

«Ce qui nous dérange, c’est quand des étrangers viennent chez nous pour nous faire la leçon […], pour traiter nos dirigeants de Bisounours [NDLR: Calinours] et remettre en cause nos choix politiques», poursuit-elle.

Ce n’est pas la première fois que Sophia Aram imite l’accent québécois. Elle avait tourné en dérision des «djihadistes canadiens» en 2014 et s’était attirée les foudres de Marie-France Bazzo à la suite d’une autre chronique, il y a un an presque jour pour jour.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!