The Denver Post (États-Unis), 10 février 2015

Chaque semaine, Influence Communication surveille et analyse la couverture internationale du Québec dans 160 pays du monde en 22 langues.

La nouvelle de la vente du centre d’achat Quebec Square au Colorado fait contraste avec les nouvelles au Québec qui elles ont plutôt très largement rapporté les fermetures de magasins au cours des derniers mois. Ne vous inquiétez pas pour l’image de notre économie à l’étranger car ce qui décrit l’économie du Québec est d’un tout autre ordre d’idée dans les journaux internationaux.

En examinant la couverture économique médiatique du Québec dans la dernière année, on se rend plutôt compte que nos investissements outre-mer, les ententes de partenariats et les résultats en bourses de nos entreprises québécoises représentent plus adéquatement notre couverture économique à l’étranger.

Par exemple, les fermetures de chaînes de magasins comme les Jacob, Smarset et Parasuco n’ont pas du tout fait parler d’elles en dehors du Canada, pourtant elles auraient représenté des nouvelles économiques importantes. La seule qui a su attirer l’attention aura été l’échec colossal de l’implantation de Target au Canada qui a généré plus de 1100 éléments de nouvelles au cours de la dernière année.

Ce sont plutôt des entreprises comme Rio Tinto Alcan, la Banque de Montréal, Saputo, et Bombardier qui figure au sommet des entreprises les plus médiatisées à l’étranger. Des entreprises ayant des actifs à l’étranger d’ailleurs. À eux quatre, ils ont généré près de 190 000 reportages écrits dans les grands quotidiens internationaux depuis le 1er janvier 2014.

Tout n’est pas rose par contre car il ne s’agit pas que d’une couverture positive. Par exemple, plusieurs publications rapportent des complications reliées à certains accidents dans le domaine des transports.

À ce sujet, TransCanada, notre recrue médiatique du domaine économique en 2014 au Canada, fait figure de proue d’une couverture disons plus controversée. Avec ces projets de pipelines au Canada et aux États-Unis, l’entreprise aura fait parler d’elle dans plus de 16 728 reportages dans le monde depuis le 1er janvier 2014.

Principalement, les articles remettaient en question les projets de l’entreprise, plus particulièrement ceux aux États-Unis. Le projet Keystone XL arrive d’ailleurs au 2e rang des nouvelles canadiennes les plus citées à l’étranger en 2014.

Un peu comme ici, quand il est question d’économie à l’étranger, la question de la proximité de la nouvelle semble être la clé pour une plus grande couverture médiatique. Pourrait-on parler de ce phénomène de proximité comme du «dollar kilométrique»?

Il est à noter également que plusieurs publications très prestigieuses comme le Wall Street Journal, le Financial Times of London ou l’Écho sont tournées principalement sur les questions économiques et l’activité financière contrairement à la grande majorité qui, elle, plus généraliste, rapporte le domaine de l’économie dans une section voire sur quelques pages.

Top 10 des entreprises canadiennes les plus médiatisées à l’étranger (1er janvier 2014 au 11 février 2015)
Nombre d’éléments de nouvelles par entreprise

  • Rio Tinto Alcan 68 109
  • Banque de Montréal 55 265
  • Saputo 43 715
  • Bombardier 22 676
  • TransCanada 16 728
  • CN 14 524
  • Banque Nationale 14 488
  • Air Canada 12 049
  • Cirque du Soleil 11 896
  • SNC-Lavalin 4 475

Aussi dans Économie :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!