Chantal Levesque

À moins d’une semaine du vote pour l’adoption du nouveau règlement autour des pitbulls, Projet Montréal lance un dernier appel à l’administration Coderre, lui demandant de repousser cette décision.

«M. Coderre, on comprend vos craintes, votre urgence. Nous sommes contre les morsures de chiens, de pitbulls. Mais on vous demande de prendre le temps d’écouter tout le monde et de procéder à la rédaction d’un nouveau règlement», a demandé mercredi Luc Ferrandez, chef de l’opposition officielle à la Ville de Montréal, Projet Montréal.

Projet Montréal permettra le vote libre aux élus du parti lundi, au conseil municipal, mais Luc Ferrandez estime que plusieurs voteront contre ce règlement.

«En ce moment, le maire ne veut pas perdre la face, poursuit Christine Gosselin, conseillère dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Mais il ne faut pas faire ceci pour se donner l’image de l’homme fort qui est capable de tenir tête à Benoît Dutrizac quand il demande à M.Coderre « allez vous agir ? ».»

Depuis l’annonce du règlement, M. Ferrandez constate une surcharge de travail au sein des arrondissements, qui répondent à plusieurs appels de citoyens inquiets se demandant comment se conformer au règlement. Le chef de l’opposition craint que plusieurs propriétaires de pitbulls soient incapables de se conformer au règlement et de débourser les frais nécessaires pour obtenir le permis et abandonnent leur animal dans la rue ou les refuges. La SPCA de Montréal avait également menacé de ne plus inclure les services canins dans ses ententes avec certains arrondissements de Montréal si le règlement était adopté, ne voulant pas avoir à euthanasier des pitbulls abandonnés.

«Cette interdiction ajoute une charge de travail qui est mal investie. Il faudrait plutôt l’investir sur l’ensemble des chiens : les malamutes, les bergers allemands, les dobermans, tous les chiens doivent être tenus en laisse. On doit pouvoir déceler le 1% des chiens qui sont dangereux à travers toutes les races. Mais si on concentre toute notre attention sur les pitbulls, on ne fera pas ce travail», insiste M.Ferrandez.

Projet Montréal estime qu’il aurait plutôt fallu travailler à mieux faire appliquer le règlement actuel. Sterling Downey, conseiller de Verdun et porte-parole en matière de gestion animalière, rappelle que le pitbull ayant tué Christiane Vadnais à Pointe-aux-Trembles, au début de l’été, avait déjà mordu des gens de son voisinage.

«Le règlement actuel nous permettait de saisir l’animal dès la première morsure. Pourquoi n’a-t-il pas été appliqué ? Un nouveau règlement ne va pas éviter les accidents si les règlements existants ne sont pas appliqués», souligne l’élu.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a assuré mercredi matin, lors de la séance du comité exécutif, que l’ensemble des arrondissements aura les ressources nécessaires pour faire appliquer le règlement. «On va donner les outils nécessaires. Mais il faudrait regarder ce que les maires d’arrondissements ont fait pour respecter le règlement en vigueur dans les dernières années», a-t-il lancé.

Il a répondu aux critiques en réitérant sa volonté d’assurer la sécurité des Montréalais. «Gouvernement c’est choisir. Nous avons choisi la sécurité des gens», a-t-il commenté.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus