FELIX O.J. FOURNIER le recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton, a annoncé lundi qu,une nouvelle école primaire serait construite d'ici 2018 sur le Site Outremont, désormais appelé campus MIL.

En plus d’un campus universitaire, le futur Site d’Outremont de l’Université de Montréal (UdeM) accueillera dès 2018 une nouvelle école primaire à vocation potentiellement scientifique et entreprenariale pouvant accueillir au moins 300 élèves.

Le recteur de l’UdeM, Guy Breton, a procédé à cette annonce lundi devant le Cercle canadien de Montréal au Palais des congrès avançant que son université est actuellement «en négociations» avec la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) pour faire construire l’établissement.

«Nos étudiants entendront jouer juste à côté des élèves du primaire, en raison d’une toute nouvelle école à vocation particulière, à vocation scientifique et entrepreneuriale», a-t-il dit devant une salle comble de gens du milieu des affaires, de l’éducation et de la construction.

La construction future de cette nouvelle institution fait suite à la décision de Québec en août de permettre à la CSMB d’aller de l’avant avec l’ajout d’une école primaire sur le territoire d’Outremont.

«Je n’ai pas la taille de l’école, mais généralement, il y a un minimum de 14 classes. C’est donc au moins 300 élèves de plus qu’on pourrait accueillir dans Outremont», estime-t-elle, explique la porte-parole de la CSMB Gina Guillemette.

Cette dernière confirme que les deux parties visent une livraison pour 2018. C’est le comité de sélection qui analysera les appels d’offres pour la construction, processus qui n’a toutefois pas encore été enclenché.

«Le ministère de l’Éducation nous a autorisés à bâtir une nouvelle école dans l’arrondissement d’Outremont. Le 4 octobre, lors du conseil des commissaires, on a aussi procédé à la nomination des membres du comité de sélection», explique Mme Guillemette.

Vocation incertaine

Quant à la vocation de la future école, la possibilité qu’elle mise sur les sciences et l’entrepreneuriat, tel que l’affirme M. Breton, serait encore à l’étude, indique Mme Guillemette. Cette vocation scolaire influencera le bassin d’enfants qui pourra s’y inscrire.

«Comme pour notre école internationale Guy-Drummond, si la vocation est plus ouverte, on pourra accueillir des jeunes d’autres arrondissements. Mais si c’est une école de quartier, elle accueillera seulement les enfants d’Outremont.»

On ne sait pas non plus quelle partie du terrain du campus occupera l’école primaire, indique Vincent Martineau, conseiller en communications à l’Université de Montréal.

La construction de cette nouvelle école dans Outremont pourrait s’ajouter à l’agrandissement éventuel de l’école primaire Lajoie.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) a demandé à Québec, lors de son dernier conseil, l’ajout de 10 locaux et d’un gymnase pour l’établissement.

L’ajout de nouveaux espaces permettrait d’accueillir quelque 200 élèves de plus à l’école primaire. Actuellement, l’établissement compte environ 500 enfants. Le coût du projet est évalué à 3,6M$.

Autres projets

Durant son allocution, Guy Breton a également fait part des autres projets liés au campus MIL, nouveau nom du Site Outremont, qu’il voit comme un nouveau quartier qui fera passer Montréal à une autre ère sur le plan des technologies et des connaissances.

Il affirme que ce qui sera instauré permettra d’«accélérer la mise en place d’un pôle d’innovation en Big Data (domaine des idées massives) à Montréal».

Rappelons que le campus servira aussi de laboratoire sur l’innovation en intelligence artificielle grâce au projet IVADO (Institut de valorisation des données).

Les deux premiers pavillons universitaires qui seront érigés incluront les départements de chimie, de physique, de géographie et de sciences biologiques. Ils abriteront 200 professeurs et 2000 élèves. «Dans le Complexe des sciences, les étudiants découvriront des laboratoires de classe mondiale», a assuré M. Breton.

Les étudiants arriveront sur le campus à l’automne 2019 en empruntant «La Ligne bleue», une passerelle actuellement en construction qui enjambe la voie ferrée pour relier la station de métro Acadie au campus.

Une deuxième passerelle reliera éventuellement l’avenue de l’Épée à la section nord-est du campus.

Quatre nouveaux parcs pourront aussi accueillir le voisinage.

En ce qui concerne les logements qui seront construits dans le secteur des résidences universitaires, 30% seront des logements sociaux, a précisé Vincent Martineau, de l’UdeM.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus