Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

La consultation publique du gouvernement fédéral sur la controversée Loi antiterroriste du Canada, anciennement connue sous le nom de projet de loi C-51, débarquera à Montréal jeudi soir.

Lancée en début septembre, cette série de consultations publiques ayant lieu partout au pays a pour but d’informer le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau, alors qu’il s’apprête à modifier ses politiques en matière de sécurité nationale.

Au cœur du débat se trouve la Loi antiterroriste de l’administration de l’ancien premier ministre Stephen Harper, considérée par plusieurs critiques comme une loi omnibus dont certaines disposition pourraient comporter une atteinte aux droits humains et à la vie privée.

En 2015, le commissaire à la vie privée du Canada, Daniel Therrien, avait écrit que «le projet de loi C-51 permettrait aux services de renseignement de recueillir, analyser et, potentiellement, conserver pour toujours l’information personnelle de tous les Canadiens».

Il avait ajouté que le projet de loi «allait trop loin», selon lui.

Lors des élections de 2015, M. Trudeau avait promis d’abroger «les dispositions problématiques» de la loi. Il avait promis entre autres de mettre sur place des mesures plus efficaces de surveillance des services de renseignement canadiens.

Selon David Christopher, de l’organisme Open Media, qui milite pour le respect de la vie privée sur le web, la première consultation à Vancouver lundi a attiré plusieurs participants, et la vaste majorité d’entre ceux ont utilisé leur temps de parole pour montrer aux élus leur inquiétudes face à la Loi antiterroriste.

D’autres questions ont été soulevées, dont l’utilisation, par certains services policiers, de systèmes de type StingRay, qui permet d’intercepter les communications par téléphone mobile, illustre M. Christopher.

«C’est une façon importante pour les citoyens de se faire entendre directement par ceux qui prendront des décisions non seulement sur C-51, mais sur toute une gamme de sujets traitant de la sécurité et de la vie privée», juge-t-il.

Consultation publique sur la sécurité nationale

Jeudi 20 octobre à 17h30

Sofitel Montréal (1155 Rue Sherbrooke W)

Ouvert à tous, preuve d’identité avec photo requise

 

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus