MONTRÉAL — Le maire de Port-au-Prince, Youri Chevry, est de passage à Montréal dans le cadre du Programme de coopération municipale (PCM). Ce partenariat avec la capitale haïtienne prévoit entre autres un soutien à sa viabilité financière, notamment par l’imposition de taxes locales et d’autres sources de revenus.

«Ça fait quatre mois que je suis là et on a déjà fait beaucoup de travail, s’est réjoui M. Chevry. On a commencé avec le recensement des bâtisses pour mobiliser les fonds.»

Avant son arrivée à Montréal, mardi, le maire de Port-au-Prince a par ailleurs présenté le budget municipal à des membres de la société civile et du secteur privé — «une grande première», selon le quotidien de la capitale haïtienne «Le Nouvelliste».

«On voulait rétablir la confiance entre la population et la mairie de Port-au-Prince. Ça fait au moins huit ans qu’il n’y avait pas eu de maire élu», a-t-il souligné, en entrevue avec La Presse canadienne.

«Il fallait commencer par là et continuer à le faire tout au long des quatre ans», a-t-il ajouté, alors qu’il prenait part à l’inauguration officielle de la Maison d’Haïti, vendredi soir.

Dans le cadre du programme intermunicipal financé par Affaires mondiales Canada, la métropole québécoise doit également contribuer à l’identification des artères principales de la capitale — inexistante depuis le séisme dévastateur de 2010.

Le maire Chevry a précisé que le premier poteau d’identification d’une rue a été dévoilé la semaine dernière. Plus de 500 intersections doivent à leur tour en être dotées au cours des trois prochains moins.

Par l’entremise du PCM, auquel collabore également l’Union des municipalités du Québec, Montréal a aussi pris part à la réhabilitation d’écoles communales au sein de la capitale haïtienne.

Le séjour de M. Chevry s’inscrivait dans une «mission d’assistance technique», une occasion pour lui d’observer l’approche montréalaise sur les plans de la gouvernance, de la fiscalité, de même que l’aménagement du territoire.

Lorsqu’interrogé sur son impression du maire Denis Coderre, il a répondu du tac au tac: «C’est un Haïtien à Montréal!»

Quant au passage dévastateur de l’ouragan Matthew, le maire Chevry invite le Canada à diriger son aide financière vers les élus locaux en raison de leur «proximité avec les gens» et avec la réalité sur le terrain.

Si Port-au-Prince a été en grande partie épargnée, le sud de la «Perle des Antilles» est aux prises avec des dizaines de milliers de sinistrés, dont l’accès l’eau potable est limitée alors que sévit une épidémie de choléra.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus