Mario Beauregard/Métro Richard Bergeron et Denis Coderre

L’ancien chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, a rejoint dimanche après-midi les rangs du parti du maire de Montréal, Denis Coderre.

«J’ai la conviction profonde qu’avec Denis Coderre, Montréal a enfin trouvé le maire qu’il lui fallait», a déclaré M. Bergeron en marge du colloque du parti Équipe Denis Coderre.

M. Bergeron a affirmé que la création du bureau de l’inspecteur général, le rayonnement de Montréal à l’international et la bonne gestion du projet de Réseau électrique de Montréal (REM) l’ont convaincu de se joindre à l’équipe de Denis Coderre, son ancien opposant à la mairie qu’il appelle maintenant «mon bon ami».

«Je reconnais en lui un très grand leader, a expliqué M. Bergeron. J’ai été son concurrent lors des élections de 2013, mais j’ai appris à le connaître depuis ce temps-là. Nous travaillons ensemble depuis trois ans.»

M. Bergeron avait quitté Projet Montréal en 2014 et siégeait sur le Comité exécutif à titre d’indépendant. L’élu de Ville-Marie est responsable de la stratégie du centre-ville au sein du comité exécutif.

Il rejoint deux autres anciens élus de Projet Montréal, Marc-André Gadoury et Érika Duchesne, qui se sont eux aussi joint à l’Équipe Denis Coderre en aout 2015 et en mars 2016, respectivement. Vendredi, le maire de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Russell Copemen, a lui aussi quitté son parti, Coalition Montréal, pour se joindre à Équipe Denis Coderre.

Le maire semblait ravi d’annoncer la venue de M. Bergeron dans son parti. «Il est l’âme de Projet Montréal, c’est sa création. On avait déjà Marc-André Gadoury et Érika Duchese, et maintenant d’avoir Richard démontre à quel point notre administration a toujours misé sur la collaboration.»

Le conseiller de ville du district Jeanne-Mance pour Projet Montréal, Alex Norris, ne s’est pas dit surpris de la décision de M. Bergeron.

«Il se joint à une formation politique qui ne représente pas les valeurs qu’il a défendues quand il était avec Projet Montréal. Alors, bien sûr que c’est triste», a-t-il déclaré.

«Depuis que M. Bergeron n’est plus à Projet Montréal, nous n’avons jamais eu autant de membres, et notre situation financière n’a jamais été aussi bonne. Alors je vous laisse tirer vos conclusions», a-t-il toutefois ajouté.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus