Pépinière & co La place publique, la Petite Floride, comme l'imagine la Pépinière & co.

Inspiré par ce que font des villes telles que Berlin, Helsinski ou Munich, un nouvel espace public hivernal verra le jour le mois prochain dans le quartier du Mile End.

Cette place publique, qui sera baptisée la Petite Floride, se trouvera à l’angle de l’avenue De Gaspé et de la rue Bernard, dans l’arrondissement du Plateau–Mont-Royal, tout près du Champs des possibles.

«L’objectif, c’est d’arrêter [les familles et les travailleurs du quartier], de créer la curiosité et de les inciter à faire une multiplicité d’activités pour qu’ils s’approprient l’hiver», a indiqué mardi le responsable du développement et de la création pour Pépinière & co, Jérôme Glad. L’organisme à but non lucratif qu’il représente a notamment profité de la mise en œuvre du plan de développement urbain, économique et social des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont, De Castelnau (PDUES) pour proposer ce projet. Il a pour ce faire reçu une subvention de 16 000$, plus une autre de 25 000$ que lui a accordé l’arrondissement du Plateau–Mont-Royal. Le gouvernement du Québec pourrait contribuer au projet.

Comme l’an dernier, une patinoire sera aménagée sur le terrain vacant qu’occupera de décembre à mars la Petite Floride, mais cette fois-ci, elle sera éclairée et des abris seront construits à proximité.

«On va animer ce site, a dit M. Glad. Il y aura un café et un bar les soirs d’événements. Des gens vont entretenir le feu et, dès qu’il y aura de la neige, feront des constructions créatives.»

Autour de la patinoire, il y aura un plancher de danse, un bus chauffé et une aire de jeux. Des forts y seront construits, de même que des igloos en blocs de glace colorés et des buttes pour la glissade.

Avant que la glace de la patinoire ne soit formée, un marché de Noël trônera au centre de la place publique pour permettre aux visiteurs d’acheter des cadeaux locaux à la veille de la période des Fêtes.

La Pépinière & co a prévu organiser plusieurs autres activités, telles que des initiations au patinage, des batailles de boules de neige, des courses à traineau et même du curling berlinois, aussi appelé eisstock. Les idées continuent de fuser puisque la programmation n’est pas «statique», a expliqué Jérôme Glad.

«Toute notre programmation n’est pas planifiée, a-t-il dit. Au contraire. Il y a toutes sortes d’initiatives qui peuvent se développer avec beaucoup de partenaires. On a un site ouvert à cela.»

Pour mener à bien son projet, Pépinière & co veut s’allier aux citoyens du Mile End. L’organisme a déjà d’ailleurs convenu avec un groupe de grands-parents d’entretenir le site le dimanche et il s’est entendu avec un vendeur de sapins de Noël d’agrémenter le site tout en vendant ses arbres. «Ça devient un site autogéré, ce qui est assez stimulant», a dit Jérôme Glad.

Pourquoi la Petite Floride?

  • «On a fait un brainstorm à l’interne et c’est ce qui est sorti, a rapporté le responsable du développement et de la création pour Pépinière & co, Jérôme Glad. Tout le monde trouvait le nom mignon. Il y a ce côté chaleureux et il y a ce côté où on veut créer cette espèce de cocon de chaleur humaine dans le ville.»
  • «Et il y a un peu d’ironie, a ajouté M. Glad. Parfois, on a de la difficulté à s’approprier notre hiver et on dirait qu’on ne veut pas essayer tout court. Du coup, on va en Floride. Pourquoi on ne peut pas faire notre petit rêve de Floride juste à côté de chez nous et embrasser l’hiver de la plus belle des manières.»

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus