Métro Guillaume Lavoie.

S’il est élu chef de Projet Montréal, le conseiller municipal Guillaume Lavoie promet de revoir le modèle démocratique en place dans l’arrondissement de Ville-Marie.

C’est ce qu’a dévoilé mardi l’élu de Rosemont–La Petite-Patrie à trois semaines du vote des militants. Il en a ainsi profité pour tirer à boulets rouges sur la loi 22 qui permet au maire de Montréal d’être automatiquement maire de l’arrondissement du centre-ville et de nommer trois des cinq conseillers municipaux de l’arrondissement.

«Depuis trop longtemps, on considère les résidents de Ville-Marie comme des citoyens de seconde classe. Ils n’ont pas leur mot à dire sur le développement de leur quartier parce qu’ils vivent au centre-ville. C’est le cas pour la représentation démocratique, pour le développement des grands projets et pour les grands axes routiers. Cela doit changer», a déclaré Guillaume Lavoie par voie de communiqué de presse.

S’il est élu à la tête de Projet Montréal, puis de la mairie de Montréal, M. Lavoie s’engage en outre à nommer des élus des différents partis et de respecter la parité hommes-femmes au conseil d’arrondissement en attendant que des changements soient apportés par Québec à la loi 22.

Il promet aussi un vaste chantier de sécurisation des artères du centre-ville et de n’utiliser le règlement empêchant les référendums locaux que dans les cas de constructions d’écoles et de logements sociaux.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus