La piste cyclable qui sillonne les rues De Brébeuf et Boyer et qui débouchera cette semaine sur la vélo-rue de la rue Mentana sera déneigée au cours du prochain hiver.

«Ça va devenir notre colonne vertébrale nord-sud de quatre saisons», a affirmé mardi le responsable des dossiers vélo à la Ville de Montréal, Marc-André Gadoury. Ce dernier a rapporté que l’ouverture de cette voie cyclable pendant la saison froide était très attendue par la communauté cycliste.

Pour assurer un lien vers le centre-ville, les vélorues des rues Mentana et Saint-André seront complétées cette semaine. «Les feux de signalisation ont été mis en opération, a mentionné M. Gadoury. L’entrepreneur est sur place pour le marquage. S’ils ne finissent pas [mardi], ça va être [mercredi] en avant-midi.»

Ces vélorues, qui s’étendent entre l’avenue Laurier et la rue Cherrier, dans l’arrondissement du Plateau–Mont-Royal, font partie des 58 kilomètres qui ont été ajoutés au réseau cyclable montréalais cette année. Il s’agit d’une «année à succès», d’après M. Gadoury, qui s’est entre autres dit heureux de voir la piste cyclable du boulevard De Maisonneuve être prolongée vers l’est et la multiplication des SAS vélo.

Au lendemain de la sortie d’une coalition regroupant des médecins et des organismes promouvant la mobilité durable qui ont réclamé davantage d’argent pour développer le réseau cyclable montréalais, Marc-André Gadoury a réitéré la volonté de l’administration Coderre de rendre les déplacements sécuritaires dans la métropole.

«Pour moi, le bilan de la saison va dans le sens d’une plus grande sécurité», a-t-il dit.

La présidente-directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau, qui fait partie de la coalition, a souligné lundi que la Ville de Montréal est la municipalité qui dépense le plus pour le développement de son réseau cyclable. «Mais ce que la Ville réalise ne suffit pas à répondre à la demande des gens qui veulent se déplacer en sécurité et de façon conviviale», a-t-elle dit. L’aménagement de voies cyclables sécurisées, de préférence séparées de la circulation automobile par un muret de béton, est préconisé par les médecins membres de la coalition.

M. Gadoury a indiqué qu’il n’est pas fermé à l’installation d’une barrière physique entre les voies cyclables et les voies de circulation automobile, mais qu’il réserve ce genre d’aménagement pour les grandes artères où la circulation automobile est intense. Il a mentionné que la Ville tentera une expérience l’an prochain sur le boulevard Rosemont, en aménageant des pistes cyclables unidirectionnelles en site propre, de chaque côté de la chaussée, qui seront surélevées.

Projet Montréal a manifesté son inquiétude devant le nombre grandissant de bandes cyclables et le peu de pistes cyclables construites en site propre. Sa conseillère, Marianne Giguère, a déploré les promesses non tenues (la rue Clark et la rue Rachel est), l’arrivée tardive des vélorues et des réaménagements de rue sans voie cyclable (rue Saint-Denis et la rue Jarry). «Nous constatons que l’administration Coderre est tout simplement incapable de faire les choix difficiles qui s’imposent pour améliorer la sécurité des cyclistes», a-t-elle indiqué.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus