D’ici 2020, le tiers de la flotte de voitures sous-compactes de la Ville de Montréal sera remplacé par des véhicules 100% électriques.

C’est l’une des mesures prévues à la politique verte de matériel roulant 2016-2020 qui sera soumise la semaine prochaine au conseil municipal. Ainsi, 250 voitures électriques seront acquises au cours des quatre prochaines années principalement pour les arrondissements.

Présentement, la Ville de Montréal détient environ 750 voitures sous-compactes. Elles sont utilisées par les arrondissements, mais aussi par les policiers et les agents de Stationnement Montréal qui émettent des contraventions. Ces derniers parcourent trop de kilomètres au cours de leur quart de travail pour pouvoir se déplacer en véhicules électriques, actuellement, les batteries actuelles ne disposant pas d’une assez grande autonomie. Dans les arrondissements, ces voitures font en moyenne 22 km par jour.

«À la fin de 2017 et au début de 2018, il devrait y avoir des nouveaux produits sur le marché, ce qui réglera une partie de nos problèmes», a dit jeudi la responsable des services aux citoyens, Anie Samson.

En vue du renouvellement de la politique verte de matériel roulant, la Ville avait ratifié en mars dernier une entente cadre avec le concessionnaire automobile Cité Nissan Gabriel afin d’acquérir au cours des deux prochaines années 42 voitures Leaf SV 2016 ou 2017 qui disposent d’une autonomie de 170km.

«On est en veille technologique, a fait savoir la responsable de la stratégie d’électrification des transports à la Ville de Montréal, Elsie Lefebvre. On va adopter d’autres ententes cadres au cours des prochains mois pour arriver à 250 véhicules et d’offrir la voiture la plus performante selon le type de besoin de chaque utilisateur.»

La Ville entend aussi remplacer une centaine de ses fourgonnettes par des nouvelles munies de quatre ou six cylindres, en plus d’installer des coupe-moteurs dans 145 de ses camionnettes. Un projet pilote doit aussi être réalisé avec des motos électriques qui seront conduites par des policiers.

D’après sa politique verte du matériel roulant 2016-2020, des systèmes de géolocalisation seront installés dans les véhicules municipaux de la Ville de Montréal. Celle-ci croit pouvoir réaliser des économies en rationalisant l’utilisation de ses véhicules.

Et les voitures autonomes ?

  • La Ville de Montréal a à l’œil les voitures autonomes, a indiqué la responsable de la stratégie d’électrification des transports à la Ville de Montréal, Elsie Lefebvre. «Il y a une veille technologique qui est en cours», a-t-elle dit.
  • Mme Lefebvre a insisté pour dire que des tests doivent être réalisés pour s’assurer que les voitures autonomes sont sécuritaires dans les rues de Montréal. «Bien avant 2020, des tests seront faits», a-t-elle fait savoir.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus