Métro

L’opposition a lancé des flèches à l’administration Coderre lundi, lors de la séance du conseil municipal, critiquant les problèmes dans le réseau de transport en commun le matin même et la semaine dernière.

Lundi matin, plusieurs autobus ont accusé des retards en cette première journée de neige à Montréal, en plus d’une panne de métro qui serait dû à un mégot de cigarette sur les rails, selon la Société de transport de Montréal (STM). Au moins 4 pannes de métro ont paralysé le réseau la semaine dernière en heure de pointe en raison de problèmes électriques, mécaniques et de télécommunication.

Projet Montréal a qualifié cette situation de «honteuse» pour la Ville. L’élu Craig Sauvé dit que le réseau de transport est à saturation et regrette qu’il devienne complètement paralysé dès qu’un problème survient. «Il y a un manque de préparation pour l’hiver. Des gens qui poussent leur autobus, qui doivent marcher jusqu’au centre-ville après avoir attendu leur autobus en vain, ce n’est pas normal pour Montréal. Il y a très peu de marge de manoeuvre», dit-il, ajoutant que selon les plans, il manque 300 autobus dans le réseau.

Selon le maire, le «gros du problème» provenait d’Anjou, où un problème syndical aurait empêché plusieurs chauffeurs de sortir du garage. Il ajoute qu’il y a eu des problèmes humains, comme le mégot de cigarette et des personnes sur les rails, qui ont entraîné des retards. «Il peut y avoir des désagréments aujourd’hui, mais il y a un plan d’action au niveau de la STM et son président a toute ma confiance», a dit Denis Coderre.

Projet Montréal reconnait que le problème syndical et des problèmes humains expliquent une partie du problème, mais fait également valoir que des lignes comme celle de l’autobus 55, qui ne part pas d’Anjou, a accusé un retard important qui s’expliquerait par un manque de gestion et de préparation.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus