Yves Provencher/Métro

Pour une deuxième année, la Société de transport de Montréal (STM) n’augmentera pas ses tarifs au tournant de la nouvelle année. La grille tarifaire sera révisée seulement en juillet prochain.

Le budget 2016 de la STM, qui s’élève à 1,4G$, a été dévoilé mercredi. Il s’agit du dernier budget dit traditionnel de la STM puisqu’à partir de juin prochain, la société de transport sera chapeautée par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) qui remplacera l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et qui sera notamment en charge du financement et la tarification.

La prochaine révision du cadre tarifaire devrait être réalisée par la STM, mais ce sera la dernière. L’ARTM devrait prendre la relève pour 2018, d’après le maire de Montréal, Denis Coderre. «On va attendre que le comité de transition arrive avec ses recommandations», a-t-il dit.

Au cours de la prochaine année, la STM investira près de 23M$ pour rehausser le service de transport en commun dans la métropole. «2017 sera une bonne année», a annoncé le président de la STM, Phillippe Schnobb.

Plus de bus
Près de 100 000 heures de service bus seront ajoutées l’an prochain, dont la moitié pour les lignes circulant aux abords des chantiers de construction du pont Champlain, de l’échangeur Turcot et du boulevard urbain Robert-Bourassa. Les autres heures serviront à allonger les temps de parcours des circuits de bus.

«On s’est rendu compte qu’une des explications des retards, c’est que le chauffeur n’a pas le temps d’être au bon endroit et au bon moment, a expliqué M. Schnobb. C’est lié à la congestion routière.»

Pas moins de 107 bus hybrides climatisés et équipés de port USB seront aussi achetés en 2017 et des mesures préférentielles pour bus doivent être mis en place sur une centaine de kilomètres de plus. Le système d’information en temps réel, iBus, doit quant à lui être complètement opérationnel pour les usagers en début d’année.

Plus de services dans le métro
Du côté du métro, les trains parcourront cinq millions de kilomètres de plus en 2017 pour atteindre 84,6 millions de kilomètres annuellement. Le service sera amélioré sur les lignes verte, orange et bleue pendant les heures de pointe, mais aussi pendant les heures hors pointe. En soirée, les trains passeront au plus, à tous les cinq minutes, et sur la ligne bleue, le service sera prolongé de 30 minutes. Aussi, le métro demeurera ouvert pendant la nuit du 31 décembre.

Ces ajouts de service dans le réseau souterrain sont possibles grâce à l’arrivée des voitures Azur, a souligné M. Schnobb. En 2017, 18 trains Azur seront livrés dans les garages de la STM, ce qui fera qu’à la fin de l’année, 30 nouveaux trains sillonneront dans le réseau du métro. Parallèlement à cela, dix nouvelles stations de métro seront par ailleurs branchées au réseau mobile pour permettre aux usagers de surfer sur internet.

Quant au service adapté, la STM a prévu effectuer 4 millions de déplacements en 2017, en hausse de 5% par rapport à 2016, malgré le fait que les subventions gouvernementales sont gelées depuis 2012.

Projet Montréal a somme toute apprécié les prévisions budgétaires de la STM pour la prochaine année. «Ça fait trois ans qu’on attend un tel budget», a dit le conseiller de Saint-Henri–La Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles, Craig Sauvé. Son collègue de François-Perrault, Sylvain Ouellet, a fait remarqué que la STM n’entend toutefois pas faire rouler ses bus en 2017 autant qu’en 2012 et 2013 (85,5 millions de km contre 90,1 et 89,7 millions de km). «Un maire qui croit au transport en commun n’y croit pas seulement pendant une année électorale», a-t-il déclaré.

Transport 2000, qui représente les usagers du transport en commun, a pour sa part souligné les effort de la Ville de Montréal et de la STM pour accroître le service. «Les bases sont en place pour être ambitieux pour les prochaines année», a fait savoir son coordonnateur, Philippe Cousineau Morin.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus