Archives Métro Gilles Vaillancourt

MONTRÉAL — Gilles Vaillancourt, l’ex-maire de Laval, plaiderait coupable à certaines des accusations pesant contre lui, selon des informations recueillies par Radio-Canada.

Selon le diffuseur public, les avocats de la défense, ainsi que ceux de la Couronne, se sont entendus pour suggérer une peine de pénitencier de six ans pour M. Vaillancourt, qui devrait également rembourser 9 millions $.

L’ancien maire aurait ainsi accepté de plaider coupable, jeudi au palais de justice de Laval, aux accusations de fraude envers le gouvernement, d’abus de confiance et de fraude et de complot.

En revanche, selon Radio-Canada, le chef d’accusation de gangstérisme serait suspendu et il y aurait aussi une entente concernant les poursuites civiles et les réclamations fiscales contre M. Vaillancourt.

En mai 2013, une opération policière a mené à l’arrestation de plusieurs grosses pointures de la Ville de Laval, dont l’ex-maire Vaillancourt, le directeur général de la Ville, Claude Asselin, et le directeur de l’ingénierie, Claude Deguise, en plus d’un groupe d’entrepreneurs lavallois.

Par la suite, des accusations de gangstérisme ont été portées contre Gilles Vaillancourt pour avoir dirigé un vaste réseau de corruption et de collusion dans l’attribution des contrats municipaux à Laval.

La Ville de Laval avait aussi lancé une procédure judiciaire pour récupérer 12,8 millions $ auprès de l’ex-maire Vaillancourt et des dirigeants de l’entreprise Nepcon, notamment, qui auraient détourné d’importantes sommes d’argent par le biais d’un vaste stratagème de corruption et de collusion de 1997 à 2009.

Note aux lecteurs: Ceci est une version corrigée. Gilles Vaillancourt a été arrêté en mai 2013. Une version précédente affirmait qu’il avait été arrêté en mai 2012.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus