Yves Provencher/Métro Luc Ferrandez

Projet Montréal a déploré l’absence de courage politique dans le quatrième budget de l’administration Coderre.

«C’est un écran de fumé», a lancé mercredi le chef de l’opposition officielle, Luc Ferrandez, à la suite de la présentation budgétaire de la Ville de Montréal.

En se basant sur le taux d’inflation calculé par l’Institut de la statistique du Québec, qui se situe à 0,6% de 2015 à 2016, il a décrié la hausse du fardeau fiscal des Montréalais. «Les taxes augmentent trois fois plus que l’inflation et les dépenses augmentent cinq fois plus que l’inflation», a-t-il fulminé.

Les dépassements budgétaires de Ville-Marie ont encore plus enflammé M. Ferrandez. Il a noté que l’arrondissement dirigé par le maire Denis Coderre a explosé ses budgets consacrés aux services professionnels (925 000$), aux services techniques (2,4M$) et aux contributions à des organismes (4M$). Au total, les prévisions budgétaires ont été dépassées de près de 11M$.

«C’est contraire à tout ce qu’il nous raconte de la capacité des arrondissements à couper dans les dépenses», a dit Luc Ferrandez.

Projet Montréal s’est aussi attaqué au programme quinquennal de la main d’œuvre (PQMO), qui a pour but de réduire les effectifs, soit de 2200 emplois, en l’espace de cinq ans. La conseillère de Maisonneuve–Longue-Pointe, Laurence Lavigne Lalonde, n’a pas hésité à parler de «magouille» puisque selon elle, la baisse de la rémunération globale de la Ville est attribuable à la loi 15 sur les régimes de retraite, qui a généré des économies de 69M$, et non au PQMO. «La rémunération globale de la Ville augmente de 18M$, a-t-elle décrié. Ce n’est pas une saine gestion.»

Projet Montréal a également condamné l’absence de statut de métropole, l’évolution galopante de la masse salariale et le statu quo sur la taxation commerciale.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!