Josie Desmarais/Métro

Payer son billet de stationnement, acheter un titre de transport en commun et louer un vélo BIXI à partir d’une même application, c’est ce qu’aimerait faire Stationnement de Montréal avec son application mobile.

«Notre vision, c’est que la personne ait la possibilité de payer toutes les transactions [liées à ses déplacements] à partir de l’application mobile», a lancé lundi le directeur général de Stationnement Montréal, Charles Auger. Ce dernier précise que ce projet représente une orientation que s’est donnée la société en commandite et qu’il ne se réalisera qu’à long terme. La Société de transport de Montréal et BIXI-Montréal doivent d’abord être consultés.

Pour arriver à concevoir une application multi-transactionnelle, Stationnement de Montréal s’est allié à la société américaine Passport. Celle-ci prendra la relève de TC Média dans la gestion de son application mobile à partir du printemps prochain. Elle possède une plateforme «solide, polyvalente et qui est déjà testée ailleurs», a souligné M. Auger. «Nous avons la chance de profiter de ce qui est déjà développé et de pouvoir y ajouter la couleur et les besoins propres de la Ville de Montréal», a-t-il dit.

Les villes de Detroit, Boston et Chicago, en plus de Toronto et Vancouver, utilisent déjà la plateforme de Passport pour gérer leurs stationnements publics.

En plus de vouloir rendre plus conviviales les transactions de ses usagers, Stationnement de Montréal veut aussi permettre aux commerçants d’offrir des promotions liées au stationnement, moduler les tarifs pendant des événements spéciaux et aider les automobilistes à repérer les espaces de stationnement disponibles, tant sur la rue que hors-rue.

Des capteurs seront utilisés pour localiser les cases libres. La société en commandite a déjà mis à l’essai deux types de capteurs dans le centre-ville de Montréal et elle veut en tester un troisième. «Avec l’hiver que nous connaissons et le métro qui passe en dessous, on veut être sûr que les capteurs que nous allons installer dans l’asphalte ait une grande durée», a mentionné M. Auger.

Ces projets technologiques, qui découlent de la Politique de stationnement que la Ville de Montréal a adoptée en juin dernier, seront maintenus avec le rapatriement des activités de stationnement dans le giron municipal, a assuré le directeur général de Stationnement de Montréal. «Inévitablement, dans le nouvel organisme, ça va être une continuité de ce que nous entreprenons», a-t-il précisé

L’administration Coderre entend créer une agence de stationnement au cours du premier trimestre de 2017. Elle sera notamment responsable de la gestion de l’offre de stationnement, de simplifier la signalisation et d’homogénéiser la tarification dans la métropole. Les travaux du comité de transition seront toujours en cours, a indiqué lundi le cabinet du maire.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!