L’arrondissement Ville-Marie a invoqué la formation surprise d’une couche de glace noire pour expliquer le carambolage ayant eu lundi matin sur la côte Beaver Hall, au coin de la rue Viger.

Vers 10h, le sablage de la partie ouest de la côte n’avait pas été effectué lorsque plusieurs voitures, dont une voiture de police, deux autobus de la Société de transport de Montréal et un véhicule de déneigement, ont glissé et se sont rentrés les uns sur les autres. Heureusement, personne n’a été blessé. Une vidéo montrant la série d’incidents, largement partagée sur Facebook, avait été vue près de 8 millions de fois en fin d’après-midi.

Marie-Ève Boivin, chef de division Voirie à l’arrondissement Ville-Marie, a souligné aux médias qu’une réunion post-mortem serait effectuée afin de «planifier une séquence [d’épandage] qui peut être différente pour éviter qu’un événement comme cela se reproduise». Elle estime toutefois que l’équipement d’épandage et de déneigement est en quantité suffisante à l’arrondissement. Elle a aussi précisé que l’épandage avait débuté vers 6h dans les zones jugées prioritaires.

«Vers 7h45, il y a eu la formation soudaine d’une glace vive au sol. Rapidement, l’épandeuse dans le secteur a répondu à des urgences sur d’autres rues comme Saint-Urbain, Sherbrooke et Jeanne-Mance. Elle a dérogé de son parcours habituel», a-t-elle expliqué.

«L’arrondissement Ville-Marie, c’est 200 km de chaussée et 350 km de trottoir. Malheureusement, on n’est pas partout en même temps.» – Marie-Ève Boivin, chef de division Voirie à l’arrondissement Ville-Marie

Mme Boivin a indiqué que le déblaiement et l’épandage devaient être terminés durant la nuit de lundi à mardi.

Plus d’une trentaine d’incidents
Bien qu’il soit le plus important, ce carambolage n’est pas le seul incident à avoir eu lieu lundi en raison de la chaussée glissante. Plus d’une trentaine d’incidents impliquant des autobus de la STM ont notamment été relevés à Montréal.

Amélie Régis, porte-parole de la STM, a rapporté que les autobus ne portent pas de pneus d’hiver, puisque ce type de pneus n’existerait pas. Les pneus sont toutefois remplacés pour l’hiver et striés pour une meilleure adhérence à la route.

«Il y a aussi des techniques de conduite utilisés par nos chauffeurs lorsque la chaussée est glissante, apprises en formation. On le voit dans la vidéo que le deuxième bus se met un peu en angle et accote ses pneus sur la bordure du trottoir pour mieux freiner», a-t-elle souligné.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!