Facebook Marvin Rotrand

L’avenir du parti Coalition Montréal sera connu en mai, indique le nouveau chef du parti qui n’écarte aucune option, dont une alliance avec un autre parti.

Depuis le départ du chef intérimaire, Benoit Dorais durant la période des Fêtes, c’est l’élu de Snowdon, Marvin Rotrand, qui a pris le relais.

«Il y a de la place pour une troisième option au sein du conseil municipal. Mais pour le décider, je compte convoquer une soirée de réflexion en février suivie d’un congrès au mois de mai», a déclaré en entrevue le nouveau chef, qui ajoute que l’ancien parti fondé par feu Marcel Côté pourrait aussi bien fusionner avec un autre parti que présenter une équipe pour l’élection de décembre 2017.

Reste que l’équilibre financier demeure précaire. Coalition Montréal cumule des dettes d’environ 250 000$. C’est sensiblement le même montant qu’Équipe Denis Coderre, mais le parti du maire compte plus de membres et d’élus. En comparaison, Coalition Montréal ne dispose plus que de 133 membres actifs et trois élus siégeant au conseil.

«La situation est difficile, mais le parti a les moyens financiers pour fonctionner», précise M. Rotrand qui détaille les dossiers prioritaires de son parti pour 2017. Le premier concernera l’intégration des minorités visibles dans la fonction publique municipale. «À Montréal, 31% des gens en sont issus. Pourtant, au conseil municipal, on ne retrouve que deux élus sur 65 qui viennent des minorités visibles», lance M. Rotrand. Dans la police, c’est 7% et chez les pompiers, le taux tombe à moins de 1%.

Parmi les autres dossiers prioritaires de Coalition Montréal, on trouvera le prolongement de la ligne bleue qui se fait attendre, ainsi que celui de la démocratie municipale.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus