Archives Métro

Après les nombreuses pannes du système de communications d’urgence utilisé par la police, c’est au tour du logiciel interne de la Ville de Montréal Planif-Neige de connaitre des problèmes techniques minant sa fiabilité.

Le suivi des opérations de déneigement nécessite de rentrer les données de déneigement dans ce logiciel. Cela permet ensuite à des programmeurs de réaliser une cartographie en temps réel des rues qui seront déneigées et d’où il faut donc retirer son auto.

«Le problème c’est que depuis le 1er janvier, lors d’un changement de statut des tronçons de rue, la date de mise à jour n’est pas toujours modifiée, ce qui fausse tout et complique grandement notre travail», explique Christophe Deprez, le programmeur derrière l’application citoyenne Info-Neige. Il se questionne sur le réel sérieux de la Ville dans cette démarche, en mentionnant qu’il peine à trouver des interlocuteurs à la Ville avec qui échanger.

Même son de cloche du côté de Pascal Robichaud, un citoyen geek qui talonne la Ville intelligente sur les réseaux sociaux. «On ne peut pas nier que Montréal fait beaucoup d’efforts, mais il semble manquer de finition. Quand je vérifie des lots de données, il y a toujours quelque chose qui cloche, ce n’est pas normal après deux ans [de mise en fonction]», dit-il.

Les deux protagonistes s’étonnent que ce soit des citoyens comme eux qui doivent souligner les bogues alors que la Ville compte pourtant son propre Bureau de la Ville intelligente. Du côté de l’administration municipale, un des porte-parole, Jacques-Alain Lavallée, confirme que «des problèmes techniques ont occasionné un retard au niveau du rafraîchissement des données pour sa mise à jour».

«La Ville travaille en étroite collaboration avec son fournisseur pour assurer un fonctionnement optimal de l’outil. Les citoyens ne doivent pas hésiter à communiquer avec le 311 pour connaître l’horaire de chargement», a-t-il ajouté.

Ce n’est pas la première fois que des citoyens dénoncent les ratés du système qui n’a d’ailleurs pas permis de réduire le nombre de remorquages lors des opérations de déneigement. Selon les données de la Ville, plus de 8000 remorquages ont été effectués à chacune des deux tempêtes de l’hiver, soit environ 40% de plus que la moyenne.

Interrogé sur l’utilité de l’application, la Ville répond qu’elle continue de «travailler sur son développement et vise un fonctionnement optimal». Rappelons que Montréal a reçu en 2016 le titre de ville la plus intelligente au monde décerné par l’Intelligent community forum.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus