Mario Beauregard/Métro Des participants à la course à obstacles de Barbegazi.

Environ 8500 personnes ont participé de vendredi à dimanche au festival Barbegazi, le premier événement des Hivernales du 375e anniversaire de Montréal.

«C’est stressant d’être le premier. On brise la glace. En plus, on est sur un nouveau terrain», a exprimé Micah Desforges, le producteur de l’événement.

Les éditions précédentes du festival avaient eu lieu sur l’esplanade du parc olympique durant un week-end – alors qu’il se déroule maintenant dans le Quartier des spectacles –, étaient «dix fois plus petites» et avaient accueilli de 3000 à 4000 visiteurs, aux dires de M. Desforges, content du bilan de la première fin de semaine.

Le froid a toutefois engendré un taux de roulement important des festivaliers, selon M. Desforges. Une quantité limitée de personnes étaient donc sur le site en même temps, ce qui a eu pour avantage de réduire l’attente aux activités.

Parmi celles-ci, on trouvait notamment le lancer du sapin, la coupe du bois, le bras de fer et la fameuse course à obstacles. Le snowskate était également à l’honneur avec des leçons de ce récent sport hivernal, qui consiste à glisser sur la neige avec une planche ressemblant à un skateboard sans roulettes.

«Ça se développe pas mal depuis 10 ou 15 ans. Ça ne coûte pas cher, tu as juste besoin d’une planche et de neige», a commenté M. Desforges.

Les visiteurs rencontrés par Métro avaient beaucoup aimé leur expérience. «Le parcours à obstacles est très bien, même si la dernière étape est difficile, a rapporté Tristan Lagueux-Jutras, en mangeant une poutine de foodtruck obtenue gratuitement grâce à des points accumulés dans les activités. C’est Montréal, c’est l’hiver, c’est l’fun.»

M. Desforges a également apprécié les participants, les exploits de certains ayant engendré des anecdotes. «Le gars le plus rapide samedi s’est mis en t-shirt et a fait le parcours en boucle. Il paraît que c’est un militaire français qui repart bientôt en mission. Il y a des gens costumés qui viennent juste pour danser, a-t-il raconté. L’hiver rassemble des gens de différents profils.»

Le producteur espère que le festival pourra revenir l’an prochain, malgré que le financement spécial de la Ville pour le 375e ne sera plus au rendez-vous.

Le festival Barbegazi continue du 13 au 15 janvier à l’îlot Clark dans le Quartier des spectacles. Il porte le nom d’un bonhomme des neiges légendaire des alpes suisses.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus