Mario Beauregard/Métro

Les trains Azur reprendront «progressivement» du service samedi, dans le réseau du métro, après être demeurés deux semaines dans les garages.

La Société de transport de Montréal (STM) a expliqué vendredi après-midi avoir trouvé ce qui avait causé le bris d’un frotteur d’un train Azur, le 14 janvier dernier, à la station de métro Du Collège et, du coup, l’interruption de service sur une partie de la ligne orange pendant une dizaine d’heures. D’après le rapport d’incident, qui a été publié vendredi, la force latérale qui provoquait le bris du frotteur, cette pièce du système d’électrification du train, provient de l’usure de certains équipements de voie.

Pour juguler le problème, la STM s’est dotée d’un plan d’action pour réparer ses équipements de voie. Des travaux de soudure et de meulage ont ainsi été lancés pendant la nuit, particulièrement dans les voies d’aiguillage. Elle compte aussi remplacer plus souvent les frotteurs de ses trains MR-73 et Azur, en plus d’installer «un mécanisme de retenue préventif» sur les nouvelles voitures. Aucun chiffre n’a été avancé sur les coûts de ces travaux d’entretien supplémentaires.

La ligne orange a été en partie paralysée il y a près de deux semaines lorsque le passage d’un train Azur, à la station Du Collège, a sérieusement endommagé la signalisation en raison d’un frotteur brisé. Les nouvelles voitures de métro ont été retirées du service et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes des dommages. Des caméras ont été installées sur un train Azur et des pièces endommagées ont été transmis à des chercheurs de l’école Polytechnique. Les hypothèses voulant que le train soit entré en collision avec un objet ou qu’il présente une «fatigue prématurée» ont été écartées après la découverte de l’existence d’une force latérale qui était exercée sur le frotteur et qui entraînait son bris.

La STM a répété à plusieurs reprises que le problème ne concernait pas seulement les trains Azur puisqu’un train MR-73 a aussi été endommagé de la même façon, mais dans une moindre mesure. Ce problème de frotteur brisé ou usé de façon prématurée est courant dans le métro de Montréal. Il se produit environ une fois par mois, a aussi indiqué la STM.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!