Graham Hughes/La Presse canadienne La mosquée Assuna, à Montréal

Une quinzaine de mosquées de Montréal ont ouvert leurs portes dimanche afin de «démystifier» la communauté musulmane et ses rites. Une opération réussie, à en croire des visiteurs conquis.

Assis devant la sortie de la mosquée Assuna, à quelques mètres de la station de métro Parc, Patrice Drouin remet ses bottes, sourire aux lèvres. Comme près de 300 autres citoyens venus découvrir ce lieu de culte tout au long de la journée, il a semblé satisfait d’une expérience entamée «par curiosité», avec son épouse.

«On avait le sentiment que les mosquées étaient assez fermées, mais finalement, on a découvert un endroit très ouvert. C’était très intéressant et enrichissant», a expliqué ce Rosemontois.

Briser les clichés, s’ouvrir, répondre aux interrogations, tels étaient les objectifs du Conseil musulman de Montréal (CMM) à l’occasion de cette 17e opération des journées portes ouvertes, mais la première depuis 2014. Quelques jours après l’attentat de Québec, ces derniers ont souhaité relancer cet événement pour «démystifier les mosquées».

«Beaucoup voient la mosquée comme une caverne d’Ali Baba, avec plein de mystères, assure Mache Bouazza, porte-parole du CMM. On s’est beaucoup concerté et on a jugé que c’était le bon moment. Une mosquée, ce n’est pas une forteresse. Il fallait faire ce premier pas, montrer notre ouverture et abaisser ce mur qui s’établit entre les communautés. On doit se parler pour avancer.»

«Important pour le vivre-ensemble»
Jugée «courageuse» par Jeannette Greven, une résidante voisine qui n’avait jamais franchi les portes d’un tel endroit et souhaitait «comprendre cette culture», cette initiative a séduit Laurence Bernier-Renaud, venue avec une amie. Déjà présente le 30 janvier lors de la vigile de solidarité qui avait réuni, en face de cette mosquée, plusieurs milliers de citoyens, celle-ci a pu profiter d’une présentation en vidéo des grands principes de l’islam avant d’effectuer une visite guidée avec l’un des vingt bénévoles.

«C’est important pour le vivre-ensemble, a-t-elle indiqué. Il faut aller à la rencontre des autres cultures. Les occasions sont rares et malheureusement, il faut parfois de tels événements pour qu’on se réveille. Mais il faut en profiter pour créer quelque chose de positif.»

«Cest loccasion de dialoguer»
Invitant à consulter l’une des nombreuses documentations disponibles avant de faire découvrir les différentes salles de prière de la bâtisse, Michael, converti à l’islam depuis huit ans, n’a pas hésité avant de répondre favorablement à la demande du CMM. Servant de guide durant cette journée, il assure avoir découvert «des gens curieux et timides».

«Il y a une vraie volonté d’information, beaucoup veulent comprendre ce qu’est l’islam, surtout dans ce contexte difficile, a-t-il précisé. C’est l’occasion de dialoguer, de montrer qu’il existe des liens entre les différentes religions. C’est essentiel pour mieux se comprendre.»

D’autres journées portes ouvertes devraient encore être organisées par le CMM dans les prochains mois.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!