Collaboration spéciale

La Ville aurait perdu 230 000$ dans un projet avorté de saut à ski au Parc olympique, dénonce Projet Montréal. Le promoteur et la Ville rétorque que le projet est plutôt reporté à l’année prochaine.

En juin 2015, le maire de Montréal Denis Coderre avait annoncé, conjointement avec le ministre Robert Poëti, une aide de 250 000$ à Skying Montréal. La somme devait permettre de tester la faisabilité d’un concours international de saut à ski, où la piste d’envol serait installée sur les contreforts de la tour du stade olympique. L’événement devait se tenir en mars 2017 dans le cadre du 375e de Montréal.

«Projet Montréal a obtenu, grâce à une demande d’accès à l’information, la confirmation que l’organisation derrière l’événement de saut à ski était en déroute. Le directeur général a été démis de ses fonctions et le nouveau conseil d’administration n’a toujours pas été nommé. De plus, les commanditaires se sont retirés du projet, ce qui remet en question la viabilité de l’événement», avance le parti d’opposition.

Selon Éric Alan Caldwell, élu de Projet Montréal dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, cet argent aurait pu être utilisé par des entrepreneurs d’ici pour démarrer des projets innovateurs et créer de bons emplois dans le secteur». La Ville a effectué trois des quatre versements sans qu’il n’y ait eu d’installation d’une rampe de démonstration.

Tom Czerniecki, le promoteur du projet, assure que le projet est toujours sur les rails. «Les commanditaires sont déjà hyper sollicités avec les nombreux événements qui se tiennent pour le 375e et aussi parce qu’on ne voulait pas prendre le risque que les travaux actuels de rénovation de la tour ne soient pas terminés au moment de la compétition», réplique M. Czerniecki.

Ce dernier a affirmé à Métro que les rapports d’ingénieurs produits grâce à la subvention publique ont permis de répondre aux trois exigences de la Régie des installations olympiques (RIO): que le projet soit faisable, qu’il n’endommage pas la tour et qu’il soit sécuritaire. «Mais comme j’ai demandé le report du projet, il faut recommencer tout le processus administratif auprès de la RIO avant de pouvoir signer une entente», précise-t-il.

Le maire de l’arrondissement et membre de l’administration Coderre, Réal Ménard, assure que la Ville et la RIO croient toujours le projet «plausible et crédible» et que le processus d’octroi de la subvention s’est fait dans les règles de l’art.

M. Ménard précise toutefois que la Ville attend toujours l’étude finale et les états financiers de l’organisation. Il précise que le projet doit procurer entre 12M$ et 15M$ de retombées économiques avec près de 80 000 visiteurs sur cinq jours.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!