Mario Beauregard/Métro Georges Laraque, dimanche soir

L’ex-joueur du Canadien de Montréal Georges Laraque va passer la nuit de dimanche à lundi dans les rues du centre-ville, afin de venir en aide aux sans-abri.

«Certains disent que je suis un peu fêlé, mais pour moi, c’est un devoir de citoyen», a clamé Georges Laraque à Métro, quelques heures avant de vivre une soirée frisquette durant laquelle le thermomètre prévoit une température qui pourrait descendre jusqu’à -19°C, et même -26 °C avec le facteur vent.

En compagnie des bénévoles des organismes Dans la rue et Chez Doris, ainsi que d’une trentaine d’étudiants des universités Concordia et McGill, l’ancien hockeyeur va participer, pour la sixième année consécutive, à l’opération intitulée «5 nuits pour les sans-abri».

Organisé du 12 au 17 mars, cet événement national vise à sensibiliser la population aux risques de l’itinérance, particulièrement chez les jeunes. ainsi qu’à amasser des fonds qui serviront notamment à la distribution de repas et de vêtements ainsi qu’à la construction de logements destinés à ces personnes dans le besoin.

«Être dans la rue, ça pourrait aussi nous arriver»
Invitant d’autres personnalités publiques à s’impliquer, Georges Laraque indique n’avoir jamais hésité à associer son nom et sa notoriété à cette cause. «On peut tous le faire au moins une nuit, a-t-il précisé. Tous ceux qui ont une belle vie devraient contribuer à aider ces gens. C’est vraiment important.»

Le Québécois, qui s’apprête à poser son sac de couchage le temps d’une nuit en face de l’Université Concordia après une marche dans les rues du centre-ville pour collecter des fonds, tient particulièrement à briser l’image négative des personnes en situation d’itinérance auprès du grand public.

«On pense à tort, trop souvent, que ce sont des gens tout croches. Mais c’est faux, ce sont des personnes comme tout le monde. Être dans la rue, ça pourrait aussi nous arriver avec un peu de malchance. Il faut leur parler, les comprendre. C’est très enrichissant et il faut se montrer solidaire.»

Chefs d’entreprise prochainement invités
Directeur du développement de Dans la rue, Étienne Lalonde salue «ce dévouement qui apporte une visibilité à cette initiative». «C’est essentiel pour montrer la réalité et de ce que vivent ces gens et ces jeunes dans la rue. Ils connaissent différents problèmes, de l’itinérance aux problématiques de santé mentale. On veut leur venir en aide et ces visages connus y contribuent», souligne le porte-parole de l’organisme.

À l’avenir, Étienne Lalonde compte inviter d’autres personnalités. «J’aimerais rassembler des responsables d’entreprise et des pdg pour qu’ils puissent eux-aussi découvrir notre cause. Ça nous permettrait de sensibiliser, ainsi, une autre population.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!