Josie Desmarais/Métro Sébastien Proulx, ministre de l'Éducation.

Québec investira 655M$ pour rénover les écoles de la province. Près du tiers de ce montant, soit 240M$, sera remis aux commissions scolaires de Montréal.

«Une école fermée en raison d’un manque d’entretien, c’est inacceptable», a déclaré vendredi le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, de passage dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, à l’école Sainte-Bibiane. Celle-ci est fermée depuis l’été 2015 à cause de la vétusté des lieux. Ses 300 élèves fréquentent depuis l’école Sans-Frontières, située dans le même quartier. L’école Sainte-Bibiane sera en partie reconstruite. Sa réouverture est prévue au plus tôt dans deux ans.

L’âge moyen des écoles de la métropole, qui dépasse 50 ans, est à l’origine des montants importants qui sont octroyés aux commissions scolaires montréalaises, a souligné le ministre Proulx.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) aura droit à la plus grande part des 240,6M$ qui seront consacrées aux écoles montréalaises. Près de 128M$ lui seront remis. Ce montant permettra entre autres la réfection de toiture, le remplacement de portes et de fenêtres et la rénovation des systèmes de chauffage et de ventilation. Pas moins de 170 projets se concrétiseront au cours du prochain été.

Des travaux majeurs seront aussi entrepris dans l’école Sainte-Lucie, qui se trouve dans le quartier Saint-Michel, et l’école Sainte-Catherine-de-Sienne, qui est située dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce. Ces deux établissements sont présentement fermés pour cause de moisissures et de problèmes de structure.

La présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, s’est réjouie de l’injection de ces fonds dans les écoles montréalaises. Elle a fait savoir que tant les élèves, que les enseignants et les parents attendaient avec impatience ces travaux.

«Il est essentiel de fournir des milieux sains et sécuritaires, mais aussi beaux, a dit Mme Harel Bourdon. Nos élèves passent 10 ou 11 heures par jour dans nos écoles, avec le service de garde et le service de dîner. Ils ont besoin de milieux propices à leur apprentissage.»

La Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île aura droit pour sa part à 19M$ alors que la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys retirera 44M$. Du côté des écoles anglophones, la Commission scolaire English-Montréal recevra 36,7M$ et près de 11,8M$ seront remis à la Commission scolaire Lester-B.Pearson.

Ces nouveaux investissements consacrés à la réfection des écoles montréalaises, annoncés à quelques jours du dépôt du prochain budget du gouvernement du Québec, proviennent du Plan québécois des infrastructures 2016-2026.

Le ministre Proulx a par ailleurs indiqué que la réflexion sur la possibilité que les municipalités deviennent responsables du parc immobilier des commissions scolaires a été mise sur la glace. Ce qui n’empêche pas les villes de faire leur part, a-t-il précisé. Le ministre leur a demandé de faciliter le processus d’autorisation et d’octroi de permis afin que les projets de rénovation des écoles se réalisent dans les temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!