Yves Provencher/Métro Denis Coderre entouré de plusieurs membres de son équipe.

À sept mois des prochaines élections municipales, le parti du maire de Montréal, Équipe Denis Coderre pour Montréal, a un bilan négatif de 236 200$, révèlent ses états financiers dévoilés mardi.

Sa formation politique a néanmoins réduit son déficit en 2016 puisqu’il affichait un bilan négatif de 417 533$ à la fin de l’année 2015. Le parti créé en 2013 pour la campagne électorale peut néanmoins compter également sur des «immobilisations et actifs incorporels» de 78 845$.

Au total, Équipe Denis Coderre a reçu pour 275 000$ de contributions de la part de 1867 donateurs.

«Tout va très bien. [Débuter la campagne avec un déficit] ça ne me dérange pas, pas du tout», a réagi le maire de Montréal, candidat à sa propre succession. «Ça prend de l’énergie [pour récolter des dons] mais on fait une série de rencontres et de cocktails. Ça va bien», a-t-il précisé.

Un «trésor de guerre» pour Projet Montréal
De son côté, en l’espace d’un an, Projet Montréal a garni son compte en banque, ses liquidités ayant passé de 172 105$ en 2015 à 226 348$ en 2016. «C’est notre trésor de guerre», s’est réjoui Valérie Plante, la chef d’un parti, qui s’est appuyé sur 1087 donateurs. Ces derniers ont apporté près de 130 000$ à Projet Montréal, fondé en 2004, qui compte environ 3500 membres.

«Le parti n’a jamais été en aussi bonne santé financière. On est prêt pour les élections. C’est une excellente nouvelle», a indiqué Mme Plante.

Avenir flou pour Coalition Montréal
Du côté de Coalition Montréal, qui va réfléchir à son avenir au prochain congrès en mai ou juin, les finances sont au plus mal. Au 31 décembre 2016, le parti fondé par Marcel Côté, décédé en mai 2014, connaît un déficit de 276 719$.

«Notre situation financière ne nous permettra pas de présenter une équipe complète [aux prochaines élections]», a confié la semaine dernière, Laurent Blanchard, le président du parti et ex-maire intérimaire de Montréal.

Vrai Changement reste dans la course
Arrivé en deuxième position en 2013 avec Mélanie Joly, Vrai changement pour Montréal compte une nouvelle fois se lancer dans la course à la mairie de Montréal. Le parti peut compter sur un surplus de 7 334$ en banque. Cependant, seules 11 personnes ont apporté une contribution, pour un montant total de 2 400$.

«Ça sera un défi de trouver des contributeurs, mais on peut déjà s’appuyer sur une situation positive et une saine gestion», a mentionné Frédéric Lepage, responsable des communications.

Les prochaines élections générales municipales auront lieu le 5 novembre 2017.

Depuis 2013 et le changement des règles de financement des partis politiques, un électeur ne peut verser au cours d’une même année civile plus de 100$ à un parti (contre 1000$ par le passé). Cependant, l’année civile d’une élection, un électeur peut verser 100$ additionnels à chaque candidat indépendant autorisé ou parti politique.

Des contributions non conformes
Le Directeur général des élections du Québec (DGE) a révélé que plusieurs partis politiques montréalais avaient obtenu des contributions jugées non conformes. Ce critère est établi lorsque ce don n’a pas été versé à même les propres biens du donateur, que ce dernier ne satisfait pas aux critères pour être un électeur ou si cette contribution dépasse la limite annuelle prévue par la loi.

  • Projet Montréal : 1146,99$ (11dons)
  • Équipe Coderre : 900$ (3 dons)
  • Vrai changement pour Montréal : 500$ (2 dons)

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!