La conférence de presse entourant la mise en service des autobus électriques de la STM rechargeables par biberonnage est reportée.

L’annonce devait être faite lundi par le président de la Société de transport de Montréal (STM), Philippe Schnobb, le maire de Montréal, Denis Coderre, et le ministre des Transports, Laurent Lessard. «L’événement est reporté en raison de la situation liée à la crue des eau», a indiqué dimanche Amélie Régis, porte-parole de la STM.

Après trois mois de tests hivernaux sur la ligne 36-Monk, les essais de la STM sont néanmoins concluants. Rouler les 10km du trajet ampute l’autonomie du véhicule d’environ 30%. La recharge par le toit à l’aide d’un bras articulé de fabrication allemande permet toutefois de remplir les batteries en 3 à 5 minutes.

D’après les commentaires recueillis par Métro, l’autobus électrique fabriqué par NovaBus serait tellement silencieux que le chauffeur est capable d’entendre une conversation entre passagers situés au fond du véhicule. Sa capacité d’accélération a dû être bridée afin que les futurs passagers ne soient pas déstabilisés au démarrage.

Ce «projet de démonstration», qui doit se conclure en 2019, coûte en tout 16M$. En plus du gouvernement du Québec (11,9M$), Hydro-Québec y contribue aussi pour un montant de 100 000$. Selon les résultats du projet, si la STM décide d’acquérir d’autres bus 100% électriques à recharge rapide, elle devra lancer un appel d’offres.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!