Romain Schué Marie-Claude Bibeau, Justin Trudeau et Denis Coderre

Ottawa créera une agence fédérale qui sera chargée d’investir dans des entreprises privées menant des activités dans des pays en voie de développement.

Cette institution, qui sera basée dans la métropole, ouvrira ses portes en janvier 2018 et devrait créer une centaine d’emplois, selon le premier ministre, Justin Trudeau, qui était de passage à l’hôtel de ville de Montréal, vendredi.

Cette agence aura pour but de «réduire la pauvreté et contribuer au développement durable», a indiqué la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau.

L’Institut de financement du développement (IFD) sera en mesure d’investir 300M$ sur cinq ans. Des prêts – remboursables – seront exclusivement accordés à des firmes privées qui mèneront des actions durables dans des pays émergents.

Afin de bénéficier de cette aide fédérale, ces entreprises, qui pourront être canadiennes ou étrangères, devront œuvrer dans les domaines de la lutte contre les changements climatiques, les énergies renouvelables et le traitement des eaux. Un processus de vérification et des études seront également mis en place pour s’assurer de la conformité de l’investissement prévu, a promis Ottawa.

«C’est une bonne nouvelle pour Montréal et pour ceux qui sont dans le besoin à travers le monde.» – Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le premier ministre a notamment précisé qu’Ottawa aura aussi une oreille attentive aux petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes et des jeunes entrepreneurs.

Si plusieurs villes canadiennes ont démontré un intérêt pour accueillir cet établissement de partenariats, «Montréal est la ville parfaite», a précisé Justin Trudeau. «L’écosystème, les organismes déjà présents, l’expertise financière et l’envergure que Montréal prend comme ville internationale, c’est évident pour moi que c’est le bon choix de l’installer ici», a-t-il assuré.

De tels instituts ont déjà vu le jour aux États-Unis, en Angleterre ou encore en France. Le Canada était le seul pays du G7 à ne pas en disposer.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!