Getty Images/iStockphoto Un faucon pèlerin.

La construction du nouveau pont Champlain et le démantèlement de l’ancienne structure auront un impact insoupçonné mais non négligeable sur l’écosystème du secteur. Inquiète de voir le nid d’un couple de faucons pèlerins disparaitre, une équipe procèdera à son déménagement.

Les faucons pèlerins ont pour habitude de se nicher sur les constructions en hauteur, comme les ponts et les édifices à bureaux. En raison de l’abondance de pigeons et autres proies en milieu urbain, cet oiseau rapace s’adapte plutôt bien à la ville et migre de moins en moins. On recense d’ailleurs une dizaine de couples sur le territoire montréalais.

L’un d’entre eux a choisi de s’installer depuis quelques années sur la structure du pont Champlain, dans un petit perchoir niché à l’abri des vents dominants, installé en 2002 par le service environnemental de la société des Ponts Jacques Cartier et Champlain (PJCCI).

Classé comme vulnérable, le faucon pèlerin fait partie des 90 espèces encadrées par la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune qui interdit de perturber la nidification ou de détruire un nid.

On ignore encore quand le démantèlement du vieux pont sera effectué, mais la PJCCI a déjà assuré que de nouveaux abris seront mis à la disposition de ces oiseaux, une fois la construction  du nouveau pont terminée, rapportait récemment Le Devoir.

Il n’est toutefois pas garanti que le couple reviendra s’y installer, même si les nichoirs du pont Champlain ont déjà été déplacés par le passé en raison de travaux et que les faucons ont toujours su les retrouver le printemps venu.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!