Avant même de décréter l’état d’urgence, le 7 mai dernier, la Ville de Montréal avait déjà dépensé près de 903 000$ pour stopper l’impact de la crue des eaux.

Cette somme a permis d’acquérir des sacs de sable, des bottes d’eau et des sacs de jute pour permettre la construction de digues dans les zones sinistrées.

Mardi, le conseil municipal extraordinaire a décidé de prolonger l’état d’urgence jusqu’à dimanche dans l’ensemble des territoires touchés par ces inondations. Les résidants des arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et de de Pierrefonds-Roxboro sont particulièrement victimes de cette crue des eaux, tout comme ceux de l’Île-Bizard–Sainte-Geneviève et des villes de Sainte-Anne-de-Bellevue et Senneville, intégrées à l’agglomération montréalaise.

Cet état d’urgence permet notamment au directeur du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), Bruno Lachance, nommé coordonnateur de sécurité civile, de réaliser toutes les évacuations et dépenses nécessaires pour venir en aide aux sinistrés. Il est désormais également en mesure, en cas de besoin, de mettre en oeuvre tous les moyens de secours nécessaires et de réquisitionner des lieux d’hébergement privés dans le but d’assurer la sécurité des citoyens. Il peut aussi réclamer l’aide de toutes personnes en mesure d’assister les effectifs déployés.

Au total, 397 résidences ont été touchées par ces inondations et 243 d’entre elles ont été évacuées. «Il y a une certaine accalmie, mais pas une accalmie certaine. Il y a encore beaucoup, beaucoup de travail», a indiqué le maire de Montréal, Denis Coderre, au cours de la séance du comité exécutif mercredi matin. Tout en saluant «la magnifique solidarité» des citoyens, l’élu a précisé que «notre priorité est de sécuriser les digues et de protéger les personnes.»

Aussi dans Montréal :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!