Collaboration spéciale

L’organisme en charge de la gestion des vélos en libre-service dans la métropole, BIXI Montréal, a fini l’exercice budgétaire 2016 avec un excédent de 654 075$.

Il s’agit d’une hausse d’environ 217 000$ par rapport au budget prévisionnel, selon les états financiers de BIXI Montréal dévoilés mercredi.

En 2016, grâce notamment à l’appui de la firme Manuvie qui s’est associée à BIXI Montréal, les revenus concernant la publicité, les partenariats et les commandites ont doublé par rapport aux prévisions, avec 2,73M$, contre 1,38M$ budgétés.

Les revenus d’abonnements ont également augmenté. Ils ont atteint près de 4M$, contre 3,6$ espérés. À noter que la Ville de Montréal contribue à hauteur de 2,9M$ afin que ces vélos circulent sur son territoire. Une somme que l’administration municipale ne compte pas diminuer.

«Pour moi, BIXI est un service essentiel, ça fait partie maintenant de notre ADN et de notre stratégie de développement durable, a affirmé le maire Denis Coderre au cours d’une conférence de presse. On va toujours investir là où ça vaut la peine.»

Selon BIXI Montréal, une partie de cet excédent permettra «de financer l’achat de véhicules et remorques voués à la redistribution des vélos». L’ajout de 80 stations, de 1 000 vélos et de 2 214 points d’ancrage sont aussi prévus.

En 2016, un total de 4,1 millions de déplacements ont été effectués par près de 235 000 clients.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!