Deux jours après le défilé de la Saint-Jean-Baptiste, le comité organisateur de la Fête nationale de Montréal a tenu à faire une mise au point lundi concernant la polémique créée par le fait que quatre jeunes hommes Noirs poussaient un char allégorique.

Dans un communiqué, on explique notamment qu’un problème mécanique a fait que les jeunes ont dû «forcer plus que ce qu’ils auraient dû pour le faire rouler». «Peu après le départ, les choses se sont corsées parce qu’une des roues du char s’est endommagée», écrit-on.

Les membres du Comité de la Fête nationale de Montréal, dont un des organisateurs s’était déjà excusé en entrevue samedi, ont répété qu’ils étaient «désolés de la tournure des événements, de ce triste concours de circonstances qui nous a, oui, échappé». «L’équipe n’a jamais eu l’intention de créer une image raciste, assure-t-on. Cela dit, nous comprenons parfaitement et sommes extrêmement sensibles au fait que les gens qui ont vu cet extrait hors contexte aient été choqués. Nous présentons nos plus sincères excuses à tous ceux et celles qui se sont sentis heurtés par ces images, particulièrement à la communauté noire, pour laquelle nous avons le plus grand respect et qui participe depuis très longtemps à nos activités.»

Plusieurs internautes ont exprimé leur indignation sur les réseaux sociaux depuis samedi après avoir visionné une vidéo où on voit quatre jeunes Noirs de l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau pousser un char allégorique sur lequel se trouve la chanteuse Annie Villeneuve.

La controverse a été exacerbée par le fait que les autres membres du défilé, tous à la peau blanche, étaient vêtus de blanc, alors que les quatre jeunes portaient des vêtements beiges qui donnait l’impression qu’ils étaient en haillons. «Les costumes qui étaient destinés aux participants évoquaient les pages d’un livre ancien avec des textes poétiques, en lien avec le livre géant qui ouvrait le défilé», rappelle-t-on dans le communiqué de lundi, en plus de préciser que «le seul critère de recrutement était la bonne condition physique».

Le comité de la Fête nationale à Montréal avait fait appel à l’école du quartier Saint-Michel, car l’«organisation faisait un don à l’école pour soutenir la persévérance scolaire».

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!