Félix O.J. Fournier/TC Media Pierre Coriolan a été abattu le 27 juin dernier par des policiers du SPVM.

Des policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont fait feu sur un homme de 58 ans «en crise» mardi soir dans l’arrondissement Ville-Marie. Celui-ci est décédé de ses blessures après avoir été transporté à l’hôpital.

L’incident est survenu sur l’avenue Robillard près de la rue Saint-André, dans un immeuble d’habitations à loyer modique. Les policiers du SPVM y sont intervenu vers 19h après qu’un appel concernant un «homme en crise qui aurait été en train de tout casser dans un appartement» eut été logé au poste de police, a indiqué le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), en charge de l’enquête.

Les agents ont d’abord utilisé une arme à impulsion électrique (taser) et des balles de plastique, sans succès, pour tenter de maîtriser l’homme qui tenait un tournevis dans chaque main. «Quelques policiers auraient alors utilisé leur arme de service», l’atteignant à plusieurs reprises, a ajouté le BEI.

À l’arrivée des ambulanciers, l’homme se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. Il a été transporté à l’hôpital, mais est décédé de ses blessures.

Lorsqu’un agent de la paix se sert d’une arme à feu, le dossier est toujours transmis au BEI. Celui-ci a dépêché 12 enquêteurs sur les lieux, afin d’éclaircir les circonstances qui ont mené les policiers à se servir de leur arme.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!