La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) craint que le règlement anti-pitbull ne complexifie les adoptions de chiens à l’occasion de la période annuelle de déménagement. La Ville assure que son règlement est équilibré.

«Étant donné que le nombre d’animaux accueillis au refuge de la SPCA de Montréal triple presque en période estivale, passant de 600 à 1 600 animaux par mois, ces interdictions de races empêcheront un nombre important d’adoptions et de nombreux chiens et chiots en santé et sans problème de comportement auront beaucoup plus de difficulté à se trouver un foyer», écrit la SPCA dans un communiqué de presse émis mercredi.

Dans la bataille judiciaire entamée contre le règlement anti-pitbull de la Ville de Montréal, la SPCA n’est finalement pas arrivée à suspendre certains des articles, le temps que le tribunal se penche sur le fond du litige juridique. Les chiens de type pitbull abandonnés ne peuvent donc pas être adoptés par des résidants de Montréal.

«Comme le règlement de Montréal inclut aussi des notions morphologiques qui sont très subjectives, on ne veut pas prendre de risque et on regarde beaucoup plus pour des adoptions en dehors de Montréal, voire de la province», affirme Me Alanna Devine, directrice de la défense des animaux à la SPCA de Montréal. Cette dernière indique attendre avec impatience qu’une date d’audience soit fixée pour le procès.

Du côté de la mairie de Montréal, on reste ferme. «Gouverner, c’est choisir. Nous on a décidé de privilégier la sécurité et de placer l’humain avant le chien», a répondu dans la foulée le maire Denis Coderre. Ce dernier affirme que le règlement municipal est «équilibré» et que le gouvernement du Québec songe d’ailleurs à adopter une loi sur ce sujet.

En plus des délais d’adoption qui s’allongent, les coûts explosent. «Cette semaine, on a par exemple envoyé un chien en Nouvelle-Écosse. Si l’on calcule les coûts du transport et de l’accompagnement vers l’aéroport, ça monte environ à 600$», illustre Me Levine. Depuis l’entrée en vigueur du règlement, la SPCA de Montréal indique ainsi avoir transféré 134 chiens vers d’autres organismes en dehors de Montréal.

Actuellement, la SPCA Montréal a la garde de 230 chats et 80 chiens prêts à être adoptés.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!