Les nombreux chantiers qui étaient en fonction l’an dernier dans la métropole ont eu pour effet de réduire les revenus de Stationnement Montréal.

Dans le rapport financier 2016 de la société en commandite, publié jeudi, il est mentionné que les cases de stationnement tarifées sur rue ont rapporté 61,6M$, une baisse de 1,35M$ par rapport à l’année précédent. Elle espérait obtenir des revenus plus élevés puisqu’elle s’attendait à ce que ces espaces de stationnement lui permettent d’engranger 66,8M$.

«Pour l’automobiliste, ça a été plus difficile de trouver du stationnement, a expliqué le directeur général de Stationnement Montréal, Charles Auger. Il y a eu moins [de cases de stationnement], donc il y a eu moins d’argent à collecter.»

M. Auger n’a pas été en mesure de dire le nombre de cases de stationnement qui ont été touchées par les nombreux travaux puisque la durée et l’étendue des chantiers varient d’un endroit à l’autre.

Cette diminution des revenus pour les espaces tarifés sur rue a fait en sorte que globalement, les entrées d’argent de Stationnement Montréal sont aussi à la baisse de près 0,5%, comparativement à 2015. Ils se sont situés à 71,02M$ en 2016.

Stationnement Montréal a malgré tout été en mesure d’augmenter légèrement sa contribution à la Ville de Montréal. Celle-ci s’est élevée à 53,4M$, une hausse de 0,2% par rapport à 2015.

M. Auger a attribué cette hausse limitée aux nombreux chantiers de construction, mais aussi au fait que les tarifs sont demeurés les mêmes depuis 2007 et que le parc de stationnement public s’est peu agrandi.

«C’est assez stationnaire depuis dix ans, mais nos coûts d’exploitation augmentent, a dit le directeur général de Stationnement Montréal. [Nos employés] sont payés de plus en plus cher à chaque année avec l’inflation. Un moment donné, ça devient difficile d’aller chercher plus.»

Stationnement Montréal a suggéré dans les dernières années de majorer les tarifs et d’accroître le nombre de cases de stationnement, mais la Ville a préféré le statu quo.

Une nouvelle application mobile
D’ici la fin de l’été, Stationnement Montréal lancera une nouvelle application mobile. Celle-ci lui permettra d’ajouter des fonctionnalités transactionnelles.

  • «Mais [l’ajout de fonctionnalités transactionnelles] n’est pas pour demain matin», a précisé le directeur général de Stationnement Montréal, Charles Auger. Ce dernier a mentionné que la société qu’il dirige entend rendre sa nouvelle application multitransactionnelle «au cours des prochaines années».
  • En décembre dernier, Stationnement Montréal a manifesté son intention de se doter d’une application mobile grâce à laquelle il sera possible d’acheter un titre de transport en commun, louer un vélo Bixi et payer une facture de stationnement.
  • En 2016, 42,9% des revenus de stationnement de la société en commandite provenait de son application mobile P$ Service mobile.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!