Josie Desmarais/Métro Chris Martin, chanteur de Coldplay

MONTRÉAL — Plusieurs admirateurs de Coldplay se sont vu refuser l’entrée au Centre Bell, mercredi soir, après avoir apparemment acheté de faux billets pour le deuxième spectacle du groupe britannique à Montréal.

Les policiers disent avoir enregistré 17 plaintes en ce sens au poste de quartier de la rue Sainte-Catherine.

L’agent Manuel Couture, du Service de police de la Ville de Montréal, précise que les enquêteurs du service des fraudes ignorent pour l’instant combien de personnes sont derrière cette arnaque.

Une des présumées victimes affirme que ses billets — pourtant vraisemblables — comportaient un code-barres qui était en fait valide pour un précédent concert de Green Day.

Eva Romano raconte qu’un employé du Centre Bell lui a signifié qu’elle ne pourrait assister au concert et lui a conseillé de porter plainte auprès de la police.

«Lorsqu’on est arrivées au poste de police, on a été surprises de voir qu’il y avait déjà une vingtaine de personnes à l’intérieur en train de remplir des formulaires de plainte», a-t-elle raconté.

«Et puis, même à notre sortie, il y avait d’autres personnes qui arrivaient au poste de police pour porter plainte.»

Selon Mme Romano, tous les plaignants rencontrés croient avoir été fraudés par la même personne. Une des présumées victimes avait même une photo de l’homme en question.

En entrevue avec La Presse canadienne, elle a expliqué s’être procuré la paire de billets en avril, par l’entremise du site d’annonces gratuites Kijiji.

Mme Romano dit avoir rencontré en personne un homme, qui prétendait travailler pour une entreprise américaine de revente de billets.

Elle mentionne avoir payé 100 $ pour chaque billet, dont le prix initial était de 40 $. L’homme lui aurait même fourni une facture pour officialiser la transaction.

L’agent Manuel Couture souligne qu’il est encore trop tôt pour déterminer si tous les cas sont liés au même suspect.

«Ce qu’on recommande, c’est d’acheter les billets (auprès) des promoteurs officiels des événements», conseille-t-il.

Le promoteur du spectacle, evenko, abonde dans le même sens.

«C’est impossible pour nous de déterminer la validité d’un billet acheté auprès d’un vendeur non autorisé avant la tenue de l’événement, a expliqué le porte-parole Philip Vanden Brande par courriel. La validité du billet est déterminée à la porte, le jour de l’événement.»

«Acheter des billets auprès de vendeurs non autorisés ou de revendeurs de billets signifie que vous mettez votre confiance et votre argent entre les mains d’un étranger et cela comporte un risque de fraude», a-t-il ajouté.

Eva Romano dit avoir appris sa leçon.

«C’était la première fois et certainement la dernière fois que j’achetais des billets pour un spectacle sur Kijiji.»

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!