La Ville de Montréal a envoyé mercredi, en début d’après-midi, un courriel à ses employés en leur proposant de se procurer gratuitement jusqu’à huit billets pour assister au controversé NomadFest Rodéo urbain, qui débute jeudi sur le Vieux-Port.

Contactée par Métro, l’administration a précisé, en fin d’après-midi, que ces billets sont offerts par la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal qui «offre des billets gratuits pour certaines de ses activités aux employés de ses partenaires, dont la Ville de Montréal».

Cette dernière, par la voie d’un communiqué envoyé mercredi soir, indique finalement que 1 000 billets promotionnels ont été distribués «à une centaine de partenaires […] pour l’ouverture officielle du NomadFest Rodéo Urbain. Il s’agit d’une pratique courante dans la tenue d’événements de ce genre». Elle souligne également qu’à la Ville, «83 personnes se sont prévalues de cette offre.»

Organisateur de l’événement, TKNL Productions a tenu à préciser «que les ventes vont bien», souligne Maxime Lefebvre, producteur de ce festival. Selon ce dernier, qui se dit «heureux» de l’avancement de la billetterie, «on atteint 60% des ventes» pour l’ensemble des quatre journées du festival.

Cet événement est organisé jusqu’à dimanche et propose des montes de taureaux et de chevaux, avec et sans selle. Jeudi, la soirée est uniquement dédiée à la monte de taureaux. Près de 4500 places ont été installées à cet effet au quai Jacques-Cartier. Les billets varient de 39$ à 75$ et permettent l’accès au site toute la journée.

Depuis plusieurs mois, la tenue de ce festival, mis en place dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de la Ville, suscite de nombreux commentaires des défenseurs des animaux. Un professeur de droit, Alain Roy, avait notamment entamé des procédures judiciaires pour faire annuler cet événement avant de trouver une entente hors cour sur la nomination, notamment, d’un vétérinaire sur le site de ce rodéo. La SPCA de Montréal s’était également opposée à cet «acte barbare qui soumet les animaux à des souffrances inutiles, dans le seul but de divertir».

«Clairement ce ne sera pas la ruée vers l’or pour les organisateurs et ce sont encore les contribuables qui vont ramasser la facture.» –Valérie Plante, chef de Projet Montréal

Ces invitations interviennent quelques semaines après l’organisation de deux courses de Formule E au centre-ville de Montréal, les 29 et 30 juillet. Si la Ville a reconnu avoir donné des billets, l’administration Coderre a néanmoins refusé, à plusieurs reprises, de dévoiler le nombre de billets vendus pour cet événement. De très nombreux partenaires et employés ont cependant été invités au dernier moment et les organisateurs ont simplement avancé le chiffre de 45 000 visiteurs au cours du week-end.

L’opposition à l’hôtel de ville, Projet Montréal, a dénoncé l’envoi de ces invitations. «Visiblement, le succès des événements de Denis Coderre se mesure désormais au nombre de billets distribués gratuitement, a déclaré la chef du parti, Valérie Plante, qui a évoqué, «une vaste distribution de billets gratuits» pour «masquer le fait que l’administration allait se retrouver les quatre fers en l’air».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!