Josie Desmarais
  1. Après une année de fermeture pour des travaux ayant coûté plus de 140M$, l’hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth a entamé un nouveau règne depuis sa réouverture en juillet. «On a explosé l’hôtel pour donner à l’intérieur beaucoup de place à Montréal», a expliqué, mercredi, en visite de presse, Jean Pelland, associé principal chez Sid Lee Architecture.

Le nouveau design intérieur comprend trois axes, a ajouté l’architecte Martin Leblanc qui a lui aussi activement collaboré au projet. Le premier est commercial et vise à ouvrir l’hôtel vers l’extérieur, en créant notamment un café et une boutique culinaire de prêt-à-manger ouverte aux travailleurs du centre-ville. Le second volet est communautaire et consiste à offrir des zones de rencontres où les touristes et les gens d’affaires peuvent vaquer à leurs occupations dans des tiers-lieux munis de confortables banquettes, sans avoir à réserver auprès de l’hôtel. Le dernier axe d’intervention est culturel. Dans tout l’hôtel, les designers ont décidé de mettre en valeur environ 70 œuvres d’art, conçues par des artistes d’ici, en imaginant un parcours artistique. L’art numérique sera même à l’honneur à travers une projection de Montréal en histoires.

Photos – Josie Desmarais

Deuxième étage. Avant, dans l’hôtel Fairmount Le Reine Elizabeth, les salles de réunion étaient situées des deux côtés d’un couloir aveugle. Les designers ont décidé de supprimer les salles qui donnaient sur le boulevard René-Lévesque pour créer une ouverture vers l’extérieur et sur le mont-Royal. Différentes zones de réunion sont désormais accessibles sans réservation et sans même être client. «On a jumelé l’esprit du coworking et celle des lounges d’aéroports, mais pas besoin d’être membre pour y accéder», a mentionné Jean Pelland.

Photo: Stéphane Brugger/v2com

Bar Nacarat. Pour «laisser la ville entrer dans l’hôtel», les architectes ont fait élargir les fenêtres du rez-de-chaussée, mis en valeur les entrées de côté et transformé l’ancien Beaver Club en un bar plus ouvert vers la clientèle d’affaires du centre-ville. Pour garder l’idée d’ouverture, un nouveau bar a été conçu où il est possible de voir travailler le mixologue. Même principe au futur Marché des artisans, où les visiteurs pourront notamment acheter des produits culinaires de l’hôtel, tout en regardant les cuisiniers à l’oeuvre. Si la boutique était déjà ouverte, on aurait probablement essayé goûter à l’intrigante soupe de maïs et popcorn servie au restaurant de l’hôtel.

Suite royale Ville-Marie. Dans la suite royale Ville-Marie, de plus de 232 mètres carrés, qui se loue jusqu’à 6539$ la nuitée – la plus dispendieuse –, chaque meuble a été dessiné pour l’occasion, afin de correspondre aux exigences de la chaîne Fairmont qui exploite l’hôtel. La suite dispose même de son propre ascenseur. On n’a pas pu visiter la fameuse suite où Yoko Ono et John Lennon ont fait un bed-in en 1969, qui est actuellement en rénovation, mais les deux architectes designers promettent que la surprise sera de taille.

Mentions spéciales
L’espace C2 Montréal ajouté au sommet de l’hôtel sera ouvert en novembre. Cet écrin de verre situé au 21e étage pourra accueillir 200 personnes. Sa forme rappelle la couronne d’une reine. L’une des deux enseignes de l’hôtel a aussi été changée et francisée pour l’occasion.

-Les salles de réunions thématiques sont franchement marrantes. On a bien aimé la salle ping-pong (raquettes fournies) ou celle avec les deux balançoires. Mais la plus impressionnante est la salle du Dr No, avec son mur arrondi orné d’écrans. Certains patrons y feront certainement un petit power trip!

Pour voir plus de photos, consultez notre galerie:

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!