Afin d’avancer dans la réconciliation avec les Premières Nations, Montréal vient d’ajouter un symbole autochtone aux armoiries de la Ville.

Il s’agit d’un pin blanc, qui sera désormais placé au centre du drapeau, aux côtés des traditionnels lys, chardon, rose et trèfle, représentant les fondateurs de Montréal, dont les premières armoiries ont vu le jour en 1833.

Ce pin est «l’arbre de la paix», a évoqué mercredi le maire de Montréal, Denis Coderre, qui avait promis un tel ajout en février. «C’est un arbre majestueux, symbole de l’harmonie, sous lequel on enterre les haches de guerre», a affirmé l’élu, au cours d’une cérémonie de réconciliation organisée devant l’hôtel de ville mercredi matin, tout en rappelant que Montréal se trouve sur territoire mohawk non cédé.

«Le pin blanc encourage à donner la paix à tous ceux qui la souhaite. Ce changement était vraiment important pour nous et nécessaire pour se souvenir», a confirmé la chef de Kahnawake, Christine Zachary-Deom, qui a fait partie du comité de réflexion pour l’ajout de ce symbole, avant de souligner que l’ajout d’une tête d’indien n’avait pas été envisagé.

«C’est un moment historique. Si on veut se réconcilier, nous avons besoin de reconnaître. C’est le début d’un nouveau chapitre qui va mener à une réconciliation» – Denis Coderre, maire de Montréal

Se disant «extrêmement ému», le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a quant à lui évoqué «un geste important», «émouvant» et «unique».

«On a toujours souhaité qu’il y ait un gouvernement qui apparaisse comme ouvert, volontaire à rétablir la relation comme nous la voyons. Les astres sont définitivement alignés pour un renouveau de cette relation entre les Peuples et la grande majorité des Québécois et des Canadiens», a-t-il souligné.

Nouvelle gouvernance municipale
En demandant à ses «collègues des autres villes du Canada» de «poser des symboles forts», le maire de Montréal a également précisé que «Montréal aura aussi un réflexe autochtone», à l’avenir, dans sa gouvernance.

Un poste de commissaire aux relations avec les Peuples autochtones sera notamment créé au sein de l’administration municipale, a promis Denis Coderre.

Ce dernier a également indiqué que son prochain comité exécutif, en cas de victoire électorale en novembre, accueillera un élu d’origine autochtone. À ce jour, le chef du parti Équipe Coderre a présenté la candidature de Marie-Josée Parent, d’origine micmac, pour le poste de conseillère municipale dans Verdun. Ce comité exécutif sera par ailleurs paritaire, avait déjà avancé l’ex-député libéral.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!