Chantal Levesque Denis Coderre et Valérie Plante

Après avoir déposé officiellement sa candidature à l’hôtel de ville de Montréal, le maire sortant Denis Coderre a accusé vendredi sa principale adversaire, la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, de mener «une campagne négative». Cette dernière a répliqué, en dénonçant des affiches posées illégalement.

La campagne électorale, qui vient de débuter ce vendredi, commence fort. Devant l’hôtel de ville, Denis Coderre, qui brigue un second mandat consécutif, a voulu mettre en avant son bilan. «Regardez comment on considérait Montréal il y a quatre ans, a souligné le maire sortant, en faisant référence aux multiples scandales qui ont émaillé l’hôtel de ville par le passé. On sent que cette fierté est retrouvée».

«Je vais laisser les campagnes négatives aux autres, a ensuite ajouté celui qui a choisi pour slogan «Ensemble, continuons le travail». Nous, on va aller de l’avant. On a un bilan quand même assez exceptionnel. On a ramené cette fierté et l’intégrité à Montréal.»

Sa principale adversaire, Valérie Plante, a pour sa part misé sur ses affiches sur le slogan «Pas de squelettes, pas de cassette». Le maire de Montréal se sent-il visé ?

«Pas de tout. Je ne sais pas où elle s’en va avec ça. Les gens sont tannés de toujours être négatifs. Quand les gens sont obligés d’aller chercher de la notoriété pas des campagnes négatives…», a-t-il répondu, sans terminer sa dernière phrase, avant de préciser que des arrondissements «ont besoin de changement», en référence à ceux dirigés par Projet Montréal, notamment le Plateau–Mont-Royal et Rosemont–La Petite-Patrie.

La chef de Projet Montréal, qui axe essentiellement sa campagne sur des mesures pour retenir les familles et lutter contre la congestion automobile, a quant à elle dénoncé l’accrochage de plusieurs pancartes électorales sur la place Vauquelin, lieu important de passage au centre-ville et surtout un site patrimonial. Un tel affichage est en effet interdit selon la loi provinciale. Elles ont été retirées plus tard dans la journée à la demande du président des élections à Montréal.

Parité quasi respectée
Alors que deux principaux partis [Équipe Coderre et Projet Montréal] ont présenté des candidats pour les 103 postes en lice, Projet Montréal est celui qui se rapproche le plus de la parité.

La formation politique dirigée par Valérie Plante a présenté 51 femmes sur la ligne de départ, dont 10 pour des postes à une mairie d’arrondissement. [NDLR:Montréal compte un maire et 19 maires d’arrondissement, mais l’arrondissement de Ville-Marie est automatiquement dirigé par le maire de Montréal].

Le parti a également annoncé avoir mis sur pied un fond destiné aux candidatures féminines afin de leur donner «un coup de pouce» supplémentaire. Près de 10% des dons accordés à Projet Montréal sont remis à ses candidates.

«Seul Projet Montréal a su faire preuve d’audace et est parvenu à briser le plafond de verre. J’ai bien l’intention de mettre de l’avant cette équipe compétente et diversifiée qui tranchera avec le one man show des quatre dernières années», a indiqué Valérie Plante dans un communiqué.

Du côté d’Équipe Coderre, la parité n’est cependant pas loin puisque 46 femmes se présenteront à ce scrutin. Parmi elles, huit brigueront une mairie d’arrondissement. Le parti a également misé sur la jeunesse, avec 22% de candidats âgés de moins de 35 ans. «Ils veulent aussi prendre le flambeau pour démontrer à quel point ce n’est pas juste une question d’un seul individu, mais que [cette élection] est aussi intergénérationelle», a mentionné Denis Coderre.

Deux autres candidats se sont également déclarés pour le poste de maire de Montréal. Jean Fortier, ex-président du comité exécutif de 1998 à 2001, représentera les couleurs de Coalition Montréal. Ancien candidat sur le Plateau–Mont-Royal avec Équipe Coderre en 2013, Gilbert Thibodeau tentera lui-aussi sa chance dans la course à la mairie de Montréal, en tant que candidat indépendant.

Les élections municipales se dérouleront le 5 novembre.

Métro vous propose de découvrir les candidats des 19 arrondissements ainsi que toute l’actualité entourant ces élections. 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!