Métro Les travaux sur al rue Bishop dureront encore plus de deux ans.

La candidate à la mairie, Valérie Plante, a réitéré lundi sa promesse d’offrir aux commerçants une réduction de taxes lorsque ceux-ci sont affectés par des travaux de voirie.

La chef de Projet Montréal a dit qu’il s’agit d’une «demande traditionnelle» de son parti, qui le réclame «depuis 2015». Toutefois, cette mesure n’est rendue possible que depuis l’adoption par le gouvernement du Québec, en septembre, du statut de métropole.

«On se base sur un modèle de Bruxelles, où on a fait l’inventaire en début d’année de tous les chantiers et on a fait une gradation des impacts négatifs. On en arrive à donner des compensation financières qui vont soutenir les commerçants», a expliqué Mme Plante, qui n’a pas voulu donner d’échelle de réduction de taxes ou estimer combien coûterait cette mesure.

Équipe Coderre a de son côté mentionné à Métro que la réduction de taxes était «une des avenues étudiées» par le Service de développement économique de la Ville de Montréal depuis l’adoption du statut de métropole. «Ce n’est pas la seule solution qui est possible et M. Coderre en a parlé à plusieurs reprises», a indiqué l’attachée de presse de Denis Coderre, Noémie Brière-Marquez, en rappelant que c’était un point négocié par l’administration sortante face à Québec.

Valérie Plante, qui avait fait une annonce similaire en septembre à propos du chantier de la rue Jarry, était cette fois venue à la rencontre des commerçants de la rue Bishop, dans Ville-Marie, qui doivent subir un chantier de la Société de transport de Montréal pendant 42 mois.

Mike Cloghesy, le propriétaire du restaurant Mesa 14, a raconté avoir appris seulement à deux mois d’avis qu’un chantier aurait cours pendant très longtemps devant son établissement. «Nous n’avons reçu aucune compensation de la Ville, pas même une visite, a-t-il soutenu. Nous sommes en cour contre la Ville à l’heure actuelle.»

Le fait que les travaux sont réalisés à quelques mètres de son entrée force les passants à faire un détour pour avoir accès au restaurant. De plus, M. Cloghesy juge que la poussière de béton endommage la façade de son édifice. «Ils ont peint le trottoir il y a deux semaines pour que ce soit plus attrayant, mais ils l’ont fait à 17 heures, un vendredi soir,et j’ai dû sortir pour leur demander de faire un passage pour mes clients», a-t-il ajouté.

Le propriétaire ne croit pas qu’une réduction de taxes aurait «permis de compenser toutes les pertes», mais il aurait aimé une sorte de compensation. «Nous payons des taxes très élevées pour un emplacement de premier plan et en ce moment, ça ne l’est pas», a-t-il affirmé.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!