Josie Desmarais / Métro Projet Montréal tient son rassemblement au Théâtre Corona.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain adresse ses félicitations à Valérie Plante. «La Chambre est heureuse d’offrir sa collaboration à Mme Plante et au nouveau conseil municipal afin de veiller à ce que l’élan économique vigoureux que connaît notre métropole se poursuive. Il sera essentiel de continuer à mettre en place des conditions favorables pour maintenir un environnement d’affaires favorable à l’investissement et à la création d’emplois, dynamiser les artères commerciales et accroître la fluidité des déplacements», a écrit dans un communiqué le président de la CCMM, Michel Leblanc.

Présenté comme un épouvantail par Denis Coderre, le maire du Plateau–Mont-Royal, Luc Ferrandez, indique que le maire sortant «a pris une leçon». «Quel désespoir pour Coderre de jouer la carte de la peur, clame-t-il. Je ne connais pas un maire qui dénigre le centre de sa ville.»

«Valérie on t’aime», crie au micro de la salle Luc Ferrandez.

Candidate à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier semble en bonne voie pour battre le candidat d’Équipe Coderre, Harout Chitilian: «Les gens m’ont dit, dans la rue, qu’ils allaient voter, pour la première fois depuis longtemps, avec joie. Ils ont vu quelqu’un qui vit dans le même monde qu’eux, qui apporte des solutions. J’ai tellement entendu, sur le terrain, les gens dire: «Coderre, je suis plus capable». Il a sous-estimé son over exposition.»

Éric Alan Caldwell, conseiller dans Hochelaga, reconnaît quant à lui une «petite surprise». «Mais on sentait cette volonté de changement sur le terrain. Clairement, c’est le style de Valérie, son élan, son enthousiasme qui ont fait la différence.»

François W. Croteau est lui-aussi très ému: «Ça fait des années qu’on travaille fort, qu’on se bat contre un vent de face, qu’on tente d’expliquer que Projet Montréal peut apporter de belles choses à Montréal. Et ce soir, on a vu que les Montréalais sont prêts. Ils en avaient marre des messages négatifs et des campagnes de peur. Ils avaient envie de rêver.»

Nouveau président du comité exécutif, le maire du Sud-Ouest, en très bonne voie pour être réélu, a les larmes aux yeux. «Valérie a écrit l’histoire», assure-t-il. «C’est une jeune politicienne, elle incarne l’authenticité», ajoute-t-il.

Explosion de joie au Théâtre Corona.


Radio-Canada annonce la victoire de Valérie Plante qui devient la nouvelle mairesse de Montréal.

Selon Amir Khadir, député de Québec Solidaire, présent pour soutenir Projet Montréal, Denis Coderre incarnerait «la vieille classe politique, la vieille élite». «Il y a un désenchantement des gens et Projet Montréal représente vraiment une coalition du désir du changement», explique-t-il.

Alors que Valérie Plante a désormais 5 000 voix d’avance sur un total de 74 500 votes dépouillés, un élu de Projet Montréal, glisse, avec un sourire, qu’«il aurait fallu réserver une salle plus grande». Des responsables de la campagne de la chef de Projet Montréal sont quant à eux très prudents. «Il n’y a absolument rien qui est joué. Faudra attendre 22h pour avoir une idée plus précise», dit-on.

Dans les fiefs de Projet Montréal, l’avance des maires sortants est confortable. François W. Croteau a pour le moment 67% des votes contre 33% pour Marc-André Gadoury dans Rosemont–La Petite-Patrie. Sur le Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez est largement en avance avec 68% contre 32% pour le candidat d’Équipe Coderre, Zach Macklovitch.

À 20h30, Valérie Plante est en tête dans Lachine, LaSalle, l’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Outremont, Pierrefonds-Roxboro, Plateau–Mont-Royal, Rosemont–La Petite-Patrie, Sud-Ouest, Verdun, Ville-Marie et Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

Après environ 5 700 votes exprimés, Valérie Plante conserve plus de 3 600 votes d’avance sur Denis Coderre.

Le dépouillement a débuté à 20h. Après examen d’environ 49 000 votes, Valérie Plante est en tête avec 52,40% contre 44,51% pour Denis Coderre. Soit un écart d’environ 3 800 votes.

Un petit peu d’histoire avant le début de cette soirée. Si Valérie Plante est élue, elle sera la première mairesse de l’histoire de Montréal. Projet Montréal a d’ailleurs réalisé ces derniers jours une campagne publicitaire intitulée «Marquons l’histoire». Dans ce cas de figure, Denis Coderre serait le premier maire battu au terme de son premier mandat depuis Sarto Fournier, qui a perdu les élections en 1960. Il avait été dominé par Jean Drapeau, un adversaire que Sarto Fournier avait lui-même battu en 1957. Jean Drapeau est ensuite resté à la tête de Montréal jusqu’en 1986.

Pour des raisons de sécurité, Projet Montréal a limité à 800 le nombre de militants attendus au Théâtre Corona ce soir. Plus de 60 journalistes sont également accrédités.

Suivez en direct la soirée électorale d’Équipe Coderre ici.

Vers 11h, Valérie Plante est allée voter, quelques minutes après son adversaire, dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

 

***

Voici un résumé des grandes promesses présentées par Projet Montréal au cours de la campagnes électorale.

La chef: Valérie Plante

Photo – Josie Desmarais/Métro

Biographie

  • 43 ans. Mariée, deux enfants.
  • Conseillère du district Sainte-Marie, dans Ville-Marie depuis 2013
  • Ancien poste: directrice des communications de la Fondation Filles d’action (8 ans)
  • Études: baccalauréat en anthropologie et maîtrise en muséologie à l’Université de Montréal
  • Première campagne pour la mairie de Montréal
  • 7 073 abonnés de Twitter
  • 15 574 abonnés de Facebook

Cinq mesures fortes

  • Une nouvelle ligne de métro: cette ligne rose compte 27 stations et relierait Montréal-Nord à Lachine. D’un coût estimé de 6G$, elle verrait le jour d’ici 2028.
  • Faciliter l’accès à la propriété: Projet Montréal s’engage à rembourser la taxe de bienvenue jusqu’à concurrence de 5 000$ pour les familles ayant au-moins un enfant.
  • Plus de logements pour les familles: La candidate veut imposer aux promoteurs immobiliers la construction de 20% de logements de trois chambres et plus. Elle veut aussi 12 000 logements sociaux et abordables d’ici 2021.
  • Meilleure gestion des chantiers: Son parti veut créer une police anti-congestion mais aussi une brigade des chantiers pour réaliser des visites surprises.
  • Pistes cyclables: Mme Plante imagine un réseau express de vélo, avec sept grandes lignes sur les axes nord-sud et est-ouest.

Mais aussi: mise en service de 300 autobus hydrides; transport gratuit pour les moins de 12 ans et les plus de 65 ans; référendum pour un stade de baseball; modification du règlement animalier; toutes les stations de métro universellement accessible d’ici 2030, augmentation de l’offre de véhicules en libre-service au centre-ville; agenda public de la mairesse; présence d’élus de l’opposition dans le comité exécutif.

«On a mené la campagne que l’on voulait. Une campagne d’idées, qui présente une vision forte et audacieuse pour la Ville. On n’a pas eu peur de parler de sujets risqués comme le transport et la congestion car ce sont des sujets importants si on veut améliorer le quotidien des Montréalais. Je suis très fière et les Montréalais, qui veulent un nouveau style de leadership à l’hôtel de ville, se retrouvent dans ces idées-là. La victoire est à notre portée.» – Valérie Plante, le 1er novembre 2017

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!