Mario Beauregard / Métro Près de 200 enfants de tous âges ont participé aux consultations qui ont mené au rapport de la Fondation du Grand Montréal.

Une ville plus adaptée à leurs besoins, plus conviviale et plus verte: voilà ce que souhaitent les enfants montréalais, selon un rapport produit par la Fondation du Grand Montréal (FGM) dévoilé lundi dans le cadre de la Journée mondiale de l’enfance et dont Métro a obtenu copie.

Deux consultations menées en parallèle par le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) et des chercheurs de l’Université de Montréal et Concordia révèlent les demandes des jeunes dans neuf domaines précis.

«Les enfants ont des points de vue sur les thèmes centraux à la qualité d’une ville: l’aménagement des espaces publics, les infrastructures, les transports, l’embellissement, le verdissement, l’agriculture urbaine, énumère Véronique Fournier, directrice générale du CEUM.

«Les enfants n’évoluent pas en vase clos de ce qui se discute dans la société. Ce qu’ils ont partagé reflète certains des enjeux qui font l’actualité et sont au cœur des débats publics. Ils ont une lecture originale sur ces questions et le rapport permet d’entendre leur voix.»

Si certains ont laissé parler leur cœur d’enfant (kiosque à bonbon et autos volantes sont au menu!), la plupart des propositions récoltées sont lucides et reliées à des préoccupations très concrètes. Ainsi, les jeunes réclament une ville plus accessible et sécuritaire, des transports plus efficaces, davantage d’infrastructures sportives et de parcs.

«L’importance de l’environnement, au sens large, dans la vie des enfants est plus grande qu’on l’avait soupçonné, a admis Yvan Gauthier, président et directeur général de la FGM. Leur milieu, c’est à la fois leur quartier, l’école, l’autobus.»

Certains ont envisagé des propositions audacieuses, comme l’interdiction des voitures au centre-ville, comme cela se fait dans certaines villes d’Europe, ou l’aménagement de fermes dans les grands parcs de Montréal. La majorité souhaite un développement urbain plus vert.

«Les jeunes ont une vision très axée sur le développement durable de la ville, l’intégration et la cohésion, a détaillé Véronique Fournier. Ils recherchent également des espaces sécuritaires.»

Les enfants souhaitent également participer davantage aux décisions qui les touchent.

«Ils n’ont pas l’impression d’être suffisamment pris en compte par les adultes, quel que soit le domaine. Ils sentent que les structures sont rigides et qu’ils n’ont pas nécessairement de place pour réaliser les projets qu’ils voudraient», estime Yvan Gauthier.

«Avant, c’était normal que les enfants ne s’expriment pas. Les choses ont changé, mais cette impression perdure. Le réflexe de consulter les enfants n’est vraiment pas systématique.» – Yvan Gauthier, président et directeur général de la Fondation du Grand Montréal

D’où l’intérêt de sonder les enfants de cette façon, une première pour la Fondation du Grand Montréal. Les animateurs du Centre d’écologie urbaine de Montréal ont recueilli l’avis de plus de 150 enfants de tous âges grâce à la «bécane à idées», un kiosque mobile qui a parcouru les 19 arrondissements de Montréal durant l’été.

Natasha Blanchet-Cohen et Juan Torres, respectivement de l’Université Concordia et de l’Université de Montréal, ont eux interrogé 54 jeunes de 9 à 17 ans provenant de diverses organisations locales.

«On ne peut pas se contenter d’avoir uniquement des statistiques, des points de vue d’universitaires ou d’experts. Il faut aussi entendre la voix des enfants sur leur situation à Montréal», a soutenu M.Gauthier.

Prendre en compte leurs besoins permettrait également de mieux concevoir la ville, selon Véronique Fournier.

«Une ville qui réussit bien, c’est une ville qui est à l’écoute des besoins de tous. Les enfants font partie de la population. En les intégrant, on fait de meilleurs projets. Obtenir leur point de vue contribue à une meilleure lecture de la réalité et des enjeux et permet d’obtenir un feedback sur les initiatives qui sont déjà en place.»

«Une ville qui est conçue pour les enfants est une ville conçue pour tout le monde. Les personnes âgées y trouvent leur compte, les handicapés, etc.», a ajouté Yvan Gauthier.

Les conclusions du rapport seront présentées lundi à la nouvelle mairesse Valérie Plante, dans le cadre du forum Signes vitaux de la FGM.

«On souhaite que Madame Plante entende la voix des enfants. C’est une opportunité pour que la mairesse, mais aussi l’ensemble des nouveaux élus et des gens qui travaillent sur ces questions, prennent en compte leur point de vue», a soutenu Mme Fournier.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!