Josie Desmarais

Il fallait plus d’une heure ce matin pour rejoindre le centre-ville à partir de la sortie de l’A25.

Les travaux de construction de la future Maison de Radio-Canada ont créé un bouchon monstre sur la rue Notre-Dame mercredi matin. «Deux voies sur quatre sur la rue Viger étaient bloquées par l’installation d’une grue et ça refoulait jusqu’à la rue Dickson, cinq kilomètres en amont», a indiqué Pierre Olivier, animateur à Radio Circulation 730.

Selon le chroniqueur à la circulation, s’il y a aussi des travaux sur le boulevard René-Lévesque, autour de Radio-Canada, ces travaux-là ne sont pas la cause des bouchons.

Il fallait ainsi plus d’une heure pour rejoindre le centre-ville en passant par la rue Notre-Dame mercredi matin. D’après un policier affecté à la circulation autour du chantier, les bouchons ont débordé jusqu’à la Rive-Sud. Il fallait ainsi deux heures pour rejoindre Montréal à partir de l’aéroport de Saint-Hubert, soit quatre fois plus de temps que d’habitude. À 9h30 les ralentissements étaient encore bien présents.

Invitée à réagir en mêlée de presse, la mairesse Valérie Plante a déclaré que «les membres de notre équipe sont en rencontre présentement pour trouver une solution. Bien sûr, il fallait changer cette conduite d’eau qui date de 1928. Il n’y a pas de doute là-dessus, ce n’est pas superflu. Mais on veut s’assurer que la mobilité demeure acceptable pour les automobilistes et tous les utilisateurs de la route dans les prochaines heures».

Elle a ajouté que des forces policières ont été déployées sur le terrain «pour faciliter la mobilité et s’assurer de la circulation. Mais il faut trouver des solutions à moyen et long terme pour la gestion des chantiers», a-t-elle mentionné en indiquant qu’il n’y aurait plus à l’avenir deux chantiers qui se chevauchent dans un même secteur. En campagne électorale, son parti a promis de créer une brigade anti-congestion pour notamment assurer une meilleure communication entre les différents chantiers.

Du côté du constructeur mandaté par Radio-Canada, on est incapable de dire si la situation risque de se répéter. «On a un permis d’entraver la circulation qui court jusqu’au 15 décembre, mais ça ne signifie pas que ce sera le cas tous les jours», indique Jean Langlois, directeur des communications de Broccolini.

Selon Anik de Repentigny, porte-parole de la Ville de Montréal, jeudi entre 5h et 10h du matin, seulement une voie sera obstruée sur la rue Viger pour limiter la congestion. À partir de 10h, ce seront de nouveau deux voies qui seront bloquées et «dès jeudi soir des travaux auront lieu 24 heures sur 24 pour devancer l’échéancier prévu initialement pour le 15 décembre. «Aucun impact n’est prévu pour le bruit», dit-elle.


Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!