Josie Desmarais/Métro

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a confié mercredi au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) le dossier concernant l’automobiliste impliqué le 4 octobre dernier dans la collision mortelle qui a coûté la vie au cycliste Clément Ouimet.

Agé de 18 ans, ce dernier descendait la voie Camillien-Houde, lorsqu’un automobiliste a réalisé un demi-tour interdit, sur une ligne continue, à proximité d’un virage qui limitait la visibilité.

En charge désormais de ce dossier, le DPCP devra déterminer, au cours de son enquête, si des accusations criminelles vont être déposées contre cet homme de 59 ans, qui conduisait ce véhicule et qui n’a subi aucune blessure.

Le SPVM n’a pas souhaité émettre de commentaires «afin de ne pas nuire à l’équité et à l’intégrité du processus judiciaire.»

Au lendemain de cette tragédie, la Ville de Montréal avait annoncé la mise sur pied d’un groupe de travail afin de revoir la circulation à cet endroit. Dans l’attente des résultats, le maire de l’époque, Denis Coderre, avait, quelques jours plus tard, dévoilé des mesures provisoires dans le but notamment de réduire la vitesse dans cette courbe.

Le mail central du Belvédère a été rallongé sur une distance d’environ 30 mètres après la courbe, différents panneaux de signalisation mentionnant l’interdiction de tourner et un afficheur de vitesse ont été ajoutés.

L’administration indiquait également vouloir faire passer la vitesse de 50 km/h à 40 km/h sur l’ensemble de la voie à partir de 2018.

«C’est dommage qu’on ait dû attendre un incident tragique pour agir, a déclaré mercredi la nouvelle mairesse, Valérie Plante. Nous, comme Ville, on doit s’assurer que les cyclistes et les utilisateurs de la route se sentent en sécurité, donc on va agir rapidement sur cette question.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!