Archives Métro Frantz Benjamin

Montréal doit dénoncer et condamner les pratiques esclavagistes auxquelles sont soumis en Libye de nombreux migrants originaires d’Afrique subsaharienne, clament plusieurs élus.

Ces derniers comptent déposer une motion à la prochaine séance du conseil municipal prévue le 11 décembre. «Face à cette horreur, il faut réaffirmer les valeurs que porte Montréal face à ces crimes», a souligné jeudi le conseiller de Saint-Michel, Frantz Benjamin, précisant que «60 000 Montréalais proviennent d’Afrique subsaharienne».

Alors que Montréal avait déjà adopté une déclaration contre la discrimination raciale en 1989, avant de commémorer, chaque année depuis 2006, l’abolition de l’esclavage, «il va de soit que la Ville doit encore se positionner contre cet enjeu très difficile», a ajouté Abdelhaq Sari, nouvellement élu dans Montréal-Nord.

«On ne peut rester les bras croisés devant ces crimes contre l’Humanité.» – Frantz Benjamin

À l’origine de cette déclaration, l’ancien président du conseil municipal, Frantz Benjamin, veut pousser, avec ce texte, le gouvernement fédéral à exercer une «plus grande pression» sur l’administration libyenne. «Le Canada a déjà dénoncé ces pratiques, mais il investit 7M$ en Libye, a-t-il noté. Le gouvernement doit porter davantage ce dossier-là auprès de la communauté internationale.»

Mi-novembre, la chaîne américaine CNN a diffusé un reportage dans lequel des reporters ont été témoins d’une vente aux enchères de migrants. L’Organisation des Nations Unies (ONU) a notamment qualifié cette situation d’«inhumaine».

«Ce sont des pratiques qu’on croyait d’un autre siècle», s’est désolé Frantz Benjamin.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!