Photo TC Média - Dominic Chamberland Martin Prud'homme.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a rencontré lundi son nouveau chef de la police, Martin Prud’homme. Ce dernier devrait présenter ses orientations le mois prochain.

«Nous avons eu un très bon échange, nous sommes sur la même longueur d’onde», a indiqué Valérie Plante.

Nommé mercredi par Martin Coiteux, le ministre de la Sécurité publique, en remplacement de Philippe Pichet, suspendu en raison d’un rapport accablant sur les pratiques au sein du corps policier, Martin Prud’homme est officiellement entré en fonction ce lundi, a souligné la mairesse de Montréal.

Chef de l’opposition officielle, Lionel Perez a réclamé d’entendre «sa vision des choses» afin de «rassurer la population» au cours de la séance du conseil municipal, lundi après-midi. Une demande refusée par l’administration municipale.

Valérie Plante a assuré que Martin Prud’homme «sera en mesure de présenter son plan de match» en janvier, au cours d’une séance de la Commission de la sécurité publique, réunissant des élus issus de différentes formations politiques, qui sera publique.

«On va lui laisser un peu de temps pour prendre son bureau, jaser avec les personnes avec qui il doit jaser», a noté la mairesse Plante.

Pour Lionel Perez, cette absence du chef de police est «une occasion manquée» de la part de l’administration Plante afin de faire preuve «de transparence et de leadership».

«En termes de transparence, par rapport au SPVM, j’ai très peu de leçons à recevoir de votre formation politique», a répondu Valérie Plante, en faisant référence aux liens décriés qu’avait Denis Coderre avec la direction de la police montréalaise.

Martin Prud’homme a été nommé administrateur et directeur par intérim de la police montréalaise jusqu’au 31 décembre 2018. À l’issue de ce mandat, il reprendra ses fonctions de directeur de la Sûreté du Québec.

L’administration Plante a déjà indiqué avoir débuté ses recherches pour trouver le prochain chef du SPVM. Plusieurs élus, dont le chef de l’opposition officielle, ont fait part de leur volonté d’y voir un civil afin de mettre un terme à la guerre des clans qui régnerait au sein de cette institution.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!