Société du parc Jean-Drapeau

En raison de la réfection des paddocks du circuit de Formule 1, la prochaine édition montréalaise de la Formule E ne pourra pas se tenir au parc Jean-Drapeau en 2018.

«Pour 2018, c’est impossible», a indiqué Ronald Cyr, patron de la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD), jeudi matin. Ce dernier a cependant ouvert la porte pour 2019 «si c’est la volonté» de la mairie de Montréal, a-t-il ajouté.

L’été prochain, le circuit Gilles-Villeneuve sera en plein chantier. Dans le cadre d’une nouvelle entente entre le Grand Prix du Canada et la Formule 1, qui assure la présence de cette course à Montréal jusqu’en 2029, les garages doivent être complètement rénovés et les travaux dureront près de 10 mois.

Alors que cette réfection débutera début juillet, soit trois semaines après la prochaine édition du Grand Prix du Canada et près de trois semaines avant la deuxième édition de la Formule E prévue les 28 et 29 juillet 2018, ce site devra également accueillir de nombreux événements estivaux, transférés sur ce circuit en raison de la construction d’un amphithéâtre sur l’île Sainte-Hélène.

Par ailleurs, la SPJD a indiqué que ce circuit restera partiellement ouvert aux cyclistes durant la durée des travaux.

Ce lieu étant indisponible, la Ville de Montréal va devoir trouver un autre endroit pour la tenue de ces courses de Formule E alors qu’une entente de trois ans a été signée. Ces dernières semaines, la mairesse Plante avait confirmé sa promesse électorale, en confiant que le circuit ne retournera plus au centre-ville. L’administration étudierait une délocalisation dans un autre arrondissement. Le Technoparc, situé dans le secteur industriel de Saint-Laurent, est notamment l’une des options envisagées.

Raccourcissement obligatoire du circuit
Si l’administration de Valérie Plante souhaite, à l’avenir, déménager ces courses de bolides électriques au parc Jean-Drapeau, des modifications devront néanmoins être apportées pour réduire le circuit actuel. «Les batteries des véhicules ont besoin d’être rechargées et le circuit [4,36 km] est trop long», a souligné Ronald Cyr. La vaste majorité des circuits de FE, lors de la dernière saison, mesurait de 2 à 3 km.

Promoteur du Grand Prix du Canada, François Dumontier serait quant à lui prêt à apporter son expertise à la nouvelle mairesse. «Si on me demande mon avis et qu’on me demande de pouvoir discuter, je vais le faire avec plaisir», a souligné François Dumontier, tout en assurant qu’il n’avait jamais été approché par Denis Coderre.

Ce dernier reconnaît également que la Formule E, qui va connaître sa quatrième saison, «a certaines difficultés». «Il n’y a pas beaucoup de villes présentes lors de première année qui sont encore là», a-t-il noté.

Plus grande capacité
En rénovant les paddocks du circuit Gilles-Villeneuve, qui ne répondaient plus aux normes de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), la SPJD compte notamment augmenter la capacité d’accueil au-dessus de ces garages.

À l’issue du chantier, qui devrait se finaliser en avril 2019, près de 5 000 personnes pourront être logées dans ce nouvel espace permanent de trois étages, qui sera universellement accessible, contre 1 800 actuellement.

La construction des paddocks du circuit montréalais remonte à 1988.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!