MONTRÉAL – Michael Sabia n’a pas pris part à des activités de lobbyisme lors de son séjour à Sagard en août 2011, a tranché jeudi le Commissaire au lobbyisme du Québec.

La vérification «n’a pas permis d’établir que des activités de lobbyisme ont été exercées au sens de la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme», a indiqué le commissaire dans un bref communiqué.

Le rapport produit par la commission ne sera pas rendu public car les informations de nature personnelle y figurant sont protégées par la législation en matière de protection des renseignements personnels.

«En autant qu’on peut rendre publiques les informations, on le fait, mais dans ce cas-là, comme l’objet de la vérification était une rencontre de nature privée, notre rapport contient plusieurs éléments de nature confidentielle», a expliqué Louise-Andrée Moisan, directrice des communications du Commissaire au lobbyisme du Québec.

Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec faisait l’objet d’une enquête depuis que sa présence au somptueux domaine familial des Desmarais les 12, 13 et 14 août avait été révélée dans un article du Journal de Québec.

Le Parti québécois (PQ) avait réagi en demandant au Commissaire au lobbyisme du Québec de se pencher sur cette affaire. Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances et de développement économique, Nicolas Marceau, avait remis en question le «jugement» de M. Sabia, écrivant dans un communiqué paru le 3 février que «faire des affaires, ça se passe normalement dans un bureau, pas dans le spa des Desmarais».

Le Commissaire au lobbyisme du Québec avait toutefois déjà décidé de procéder à des vérifications avant l’intervention du PQ. «La vérification a commencé à l’initiative du commissaire», a indiqué Mme Moisan.

Le dossier d’enquête sur les liens unissant Power Corporation —propriété de la famille Desmarais — et les représentants de la sphère politique, ouverte à la demande du député de Québec solidaire Amir Khadir, est toujours en cours.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!