Josie Desmarais / Métro Le ministre Gaétan Barrette.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a confirmé lundi qu’il allait rencontrer la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) «tôt dans la semaine» pour discuter de l’épuisement des infirmières.

D’après Radio-Canada, cette rencontre doit avoir lieu mardi à 16h.

Dans la dernière semaine, plusieurs infirmières ont lancé des cris du cœur sur les réseaux sociaux pour dénoncer leur surcharge de travail et la FIQ, le principal syndicat représentant des infirmières, a lancé une campagne publicitaire pour dénoncer les conditions de travail difficiles dans le milieu.

M. Barrette a accusé le syndicat d’entretenir une vision négative du métier d’infirmière, ce qui n’aidait pas selon lui à combler les nombreux postes vacants.

«Je souhaite ardemment qu’on mette en place des mesures pour amener le temps supplémentaire obligatoire à zéro», a insisté lundi le ministre, qui assure que «la rencontre sera positive». «[L’ancienne présidente de la FIQ Régine] Laurent avait a qualifié le temps supplémentaire obligatoire de fléau. Elle avait raison», a-t-il souligné, disant qu’il ne contestait pas «la nature du problème».

Il a expliqué l’épuisement des infirmières par des problèmes de recrutement notamment chez les préposés aux bénéficiaires, ce qui crée des casses-têtes de ratio.

Gaétan Barrette a soutenu que «dans un environnement de plein emploi», il y aurait assurément des difficultés de recrutement. «On est dans un situation où on a de la difficulté à attirer des gens pour prendre [le poste de préposé aux bénéficiaires] dans une situation de plein emploi. C’est dans les régions métropolitaines qu’il y a davantage un problème», a indiqué le ministre.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!